Actualisé 01.03.2012 à 11:39

Océan Indien«Ça a été une traversée éprouvante»

A peine débarqués jeudi aux Seychelles, les passagers du Costa Allegra ont livré leurs premiers témoignages. Ils sont encore choqués, fatigués, parfois avec un sourire de soulagement aux lèvres.

1 / 13
AFP
AFP
AFP

Les centaines de passagers épuisés mais soulagés du Costa Allegra ont débarqué jeudi au port de Victoria, aux Seychelles, à l’issue de trois jours "éprouvants" et même "atroces" dans un paquebot privé d’électricité, de toilettes et de nourriture chaude à la suite d’un incendie en plein Océan indien, ont-ils rapporté.

"C’était atroce", a déclaré Henri, un Français de 82 ans. "Le premier jour ça allait, mais ça n’a cessé d’empirer (...). Il n’y avait ni électricité, ni sanitaires, je pouvais à peine dormir sur pont, avec tous ces gens entassés les uns sur les autres", a-t-il rapporté.

Traversée éprouvante

"Ca a été une traversée éprouvante", a confirmé une passagère belge de 62 ans, en tongs et robe fleurie, se disant "épuisée et plutôt contente que tout cela soit terminé". "Nous devions dormir sur le pont, faute d’air conditionné et à cause de l’odeur dans les cabines, parce que nous ne pouvions tirer la chasse dans les toilettes", a-t-elle expliqué. "Il y avait de la nourriture, mais rien (à manger) qui nécessitait d’être cuit. On a mangé beaucoup de pain", a-t-elle ajouté.

Les passagers ont été accueillis par les hourras du comité d’accueil installé au bas de la passerelle par les autorités seychelloises, ainsi que par les journalistes à la recherche de leurs témoignages.

Fatigue et soulagement

Désorientés, fatigués, parfois avec un sourire de soulagement aux lèvres, les touristes cherchaient ensuite leurs bagages, déposés par dizaines sur le quai du port. Des membres de l’équipage, chemisette blanche ornée d’un badge jaune de la compagnie Costa, ont également débarqué. Certains passagers avaient crié "Hip, hip, hip, hourra" auparavant au moment de l’accostage, qui marquaient la fin de leur odyssée.

Le Costa Allegra, avec un millier de personnes à bord au total, a été remorqué depuis mardi jusqu’à Port Victoria par un thonier français, escorté par des garde-côtes seychellois pour parer à toute attaque de pirates somaliens, après un incendie qui s’est déclaré lundi dans la salle des machines et qui a mis hors d’usage ses moteurs, sans faire de victime.

Après le Concordia

Cette avarie est survenue au plus mauvais moment pour l’armateur Costa Crociere, filiale du géant américain Carnival et visée par de nombreuses plaintes après le naufrage d’un autre de ses navires, le Concordia, qui a fait 32 morts le 13 janvier près de l’île italienne du Giglio.

Les liaisons satellitaires restant limitées à l’essentiel, il a été très difficile d’obtenir des détails sur les conditions de vie à bord du Costa Allegra jusqu’au débarquement des passagers.

Des témoignages indirects avaient cependant déjà révélé que les passagers avaient été contraints de dormir sur le pont, en raison de la chaleur et de l’obscurité dans le bâtiment. La climatisation était en panne, et les cuisines fermées.

Au port de Victoria, des hôtesses en chemisette bleue à fleurs jaunes aidaient les passagers à s’orienter. Seize bus doivent emmener ceux qui le désirent vers l’aéroport où deux avions, affrétés par la compagnie Costa et positionnés depuis la veille, doivent décoller dans la journée vers l’Europe.

Plus de la moitié des 627 passagers ont néanmoins choisi de poursuivre leurs vacances aux Seychelles aux frais de Costa, selon la compagnie. "Cela va être difficile de gérer l’afflux supplémentaire parce que beaucoup de gens ont décidé de rester ici en vacances, mais ils vont pouvoir se relaxer et profiter du carnaval (prévu vendredi aux Seychelles), et du paradis sur terre", a promis le directeur de l’Office seychellois du Tourisme, Alain St Ange.

Outre ses passagers de 25 nationalités différentes - essentiellement italiens, français et autrichiens - le Costa Allegra, un porte-conteneurs de 188 mètres reconverti en bateau de croisière, transportait 413 membres d’équipage.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!