Publié

Ski alpin«Ça fait du bien de recommencer à skier vite»

Deuxième du super-G de Saint-Moritz derrière Mikaela Shiffrin, Lara Gut-Behrami est contente de ce premier podium de l'hiver.

par
Christian Maillard
St-Moritz
Lara Gut-Behrami a confirmé à St-Moritz ses bonnes sensations du moment.

Lara Gut-Behrami a confirmé à St-Moritz ses bonnes sensations du moment.

Keystone

Pour elle, Saint-Moritz est magique. C’est ici, en 2008, alors qu’elle n’avait que 17 ans, que Lara Gut s’était révélée aux yeux du grand public, en terminant en boulet de canon, sur les fesses, pour décrocher son premier podium en Coupe du monde. C’est aussi ici qu’elle a obtenu, dans la foulée, son premier succès sur le Cirque blanc, en super-G, sa spécialité. C’est là encore dans cette station huppée des Grisons qu’elle s’est imposée une deuxième fois en descente en 2015 avant de décrocher du bronze, encore en super-G, aux Mondiaux de 2017. C’est là enfin, durant la même semaine, qu’elle avait connu sa dernière grosse blessure à un genou, à l’échauffement du slalom du combiné... Après un début de saison moyen, la Tessinoise, qui a ajouté le nom de Behrami à son patronyme, a donc profité de se refaire une santé sur cette piste de la Corvaglia qu’elle affectionne tant pour aller chercher, derrière la phénoménale Mikaela Shiffrin mais devant Tina Weirather, son premier podium de l’hiver, le 46e de sa carrière, toujours en super-G.

Alors Lara Gut-Behrami, quel est votre sentiment après cette belle deuxième place?

Cela fait du bien de recommencer à skier vite. C’est la preuve qu’à Lake Louise j’étais déjà dans le coup dans cette discipline et que sans cette faute, mes sensations étaient déjà bonnes. Là, j’arrive déjà à confirmer sur le deuxième super G que j’avais raison, que je savais que je me sentais bien. Je dois seulement avoir le courage de continuer à tirer mes lignes et à être bien posée sur mes skis, comme aujourd’hui, pour mieux réussir mes virages.

Mais quelle fin de course incroyable, c’est en fin de parcours que vous avez construit votre podium?

Disons que c’est surtout en bas et sur la partie du haut que j’ai eu le courage de prendre des lignes serrées et d’appuyer à fond sur mes skis, tandis qu’à mi-parcours, j’avais skié un peu trop large. Quelques fois, je n’étais pas propre à l’entrée du virage. Sur cette neige et un tracé comme celui-ci, on perd alors beaucoup de temps. A l’arrivée, je pensais que ça allait être compliqué de rester devant parce j’avais le sentiment d’avoir égaré beaucoup trop de temps. Ce résultat va maintenant me donner de la confiance pour tirer encore plus mes lignes et skier encore plus vite.

Huitième à Lake Louise, deuxième aujourd’hui, la victoire est proche...

Franchement, j’ai toujours dit que pour moi, ma manière de skier était plus importante que le résultat, car l’un ne pas pas sans l’autre. Il suffit de ne pas commettre de fautes. Je vais essayer de skier de cette manière, avec autant de confiance, lors du prochain super-G à Val Gardena et on verra bien.

Lara, Saint-Moritz est vraiment magique pour vous, non?

C’est clair!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!