23.07.2020 à 13:12

JuraÇa fume toujours au Paradis, près du Purgatoire

Deux jours après l’incendie d’une ferme inoccupée et d’une grange remplie de foin à Bure (JU), les pompiers n’ont pas quitté leur poste.

par
Vincent Donzé
Le stock de foin a été étalé pour être refroidi avant d’être évacué vers l’usine d’incinération Celtor de Tavannes (BE).

Le stock de foin a été étalé pour être refroidi avant d’être évacué vers l’usine d’incinération Celtor de Tavannes (BE).

V.Dé

Le feu a pris mardi matin à Bure (JU), à la ferme du Paradis, proche de celle du Purgatoire. De l’habitation inoccupée, il ne reste que des pans de mur, avec leurs volets rouges fermés. Le paysan n’habitait pas là avec sa famille, mais dans la ferme d’à côté, du côté de la frontière française.

Deux jours après l’incendie encore inexpliqué, un cycliste de passage était frappé par la fumée qui s’échappait encore de l’amas de fourrage. Les pompiers n’ont pas quitté leur poste. «Mes cernes en témoignent, je n’ai pas beaucoup dormi», témoigne Mathieu Piquerez, chef de l’intervention, devant une quantité de foin qu’il juge «astronomique».

Deux citernes

Après l’extinction du sinistre nourri par deux citernes pleines de mazout, un travail titanesque a débuté: il s’agit d’évacuer des tonnes de foin en les transportant par camions dans une station d’incinération de Tavannes (BE). Pourquoi éliminer ce foin fraîchement récolté? «Ce fourrage est souillé par les éclats de tuiles et de pierre», explique Mathieu Piquerez. Vendre ce fourrage en régions de montagne n’était plus possible.

Comme un problème n’arrive jamais seul, l’engrais stocké dans des bacs contrarie l’intervention: ses émanations empêchent l’accès du site à la police scientifique. «Théoriquement, la vapeur de l’engrais est nocive», souffle le chef de l’intervention. Il faudra patienter avant de tenter de déterminer l’origine du sinistre, mais à Bure, les villageois ont un avis unanime: «S’il n’est pas sec, le foin peut fermenter et s’enflammer», disent plusieurs voix.

Direction Montbéliard (F), la route bétonnée menant au Paradis est fermée.

Direction Montbéliard (F), la route bétonnée menant au Paradis est fermée.

V.Dé

Au Paradis, les pompiers du SIS Haute-Ajoie espéraient les orages annoncés. Las! Il n’est pas tombé une goutte sur le foin et le regain étalé sur le sol de manière à abaisser sa température. Mathieu Piquerez évalue la masse de fourrage à 500 m3.

Ce jeudi, tous les secouristes étaient encore sur place, y compris l’ambulance. Pas question pour Mathieu Piquerez et son équipe de quitter le site avant l’extinction totale du foin de la première et de la deuxième coupe, entassé au Paradis. «On partira quand tout sera froid», conclut-il, tandis que la récolte bat son plein en Ajoie sous un ciel bleu.

En Ajoie, au cœur de l’été les pays font les moissons.

En Ajoie, au cœur de l’été les pays font les moissons.

V.Dé

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé