Publié

FootballCAN-2013 - Focus: les "pénos" de Mweene, les "patates" d'Alain Traoré (ENCADRE)

NELSPRUIT (Afrique du Sud), 25 jan 2013 (AFP) - Le gardien de la Zambie Kennedy Mweene s'est encore illustré dans l'exercice des penalties, vendredi, tandis que le Burkinabé Alain Traoré s'est emparé de la tête du classement des buteurs (3 buts) grâce à un doublé de frappes puissantes dont il a le secret.

Le geste du jour: le penalty de Mweene Fait rare dans le football: un gardien a inscrit un penalty, par le Zambien Mweene, égalisant contre le Nigeria (1-1). Le portier des Chipolopolos est un habitué de l'exercice en club, chez les Free State Stars (Afrique du Sud). Et c'est un spécialiste sur sa ligne également, puisqu'avec le loupé du Nigérian Obi Mikel vendredi, les quatre derniers penalties tirés dans le jeu contre la Zambie, lors des quatre derniers matches de CAN, ont tous échoué (demi-finale et finale de la CAN-2012, match contre l'Ethiopie lundi et donc vendredi). La déclaration du jour: "Je me suis trompé sur lui" Le sélectionneur du Mali Patrice Carteron a déploré le départ de la CAN de son milieu Sambou Yatabaré, mécontent de n'avoir pas joué en deux matches. "Il est venu me voir après les deux matches, a dit l'entraîneur à l'AFP. On a discuté une vingtaine de minutes. Je lui ai dit que je comptais sur lui, qu'on avait besoin de lui, mais il m'a dit qu'il était mécontent de sa situation et préférait quitter ses coéquipiers. Je me suis trompé sur lui. Et maintenant j'ai envie de passer à autre chose et au prochain match contre la RD Congo". Le chiffre du jour: 3 Le meneur de jeu du Burkina Faso Alain Traoré s'est détaché en tête du classement des buteurs en ajoutant deux buts, vendredi contre l'Ethiopie (4-0), à celui inscrit lundi dans le temps additionnel contre le Nigeria (1-1). Le joueur de Lorient a une fois de plus fait parler sa puissance de frappe, d'une belle demi-volée en lucarne puis d'un tir tendu sans contrôle. Au classement des buteurs, le Burkinabé devance le Nigérian Emenike (2 buts). ybl/pid

(AFP)

Votre opinion