Publié

FootballCAN-2013 - Le Burkina Faso tient la Zambie doublement en échec (COMPTE RENDU)

Par Yann BERNAL NELSPRUIT (Afrique du Sud), 29 jan 2013 (AFP) - Et une surprise de plus: le Burkina Faso a conservé son billet pour les quarts de finale en tenant en échec à double titre la Zambie (0-0), championne en titre, éliminée dès le premier tour en raison de la victoire du Nigeria contre l'Ethiopie (2-0) simultanément.

Le Burkina Faso va désormais regarder le match Togo-Tunisie mercredi, puisqu'il va affronter en quart l'une de ces deux équipes. C'est la première fois depuis 21 ans que le champion en titre ne voit pas les quarts de l'édition suivante. Et après le titre obtenu à Libreville contre la Côte d'Ivoire aux tirs au but l'année dernière, la glissade est douloureuse pour les "Chipolopolos" du Français Hervé Renard, sans aucune victoire dans la CAN-2013. C'est sans doute contre l'Ethiopie, pourtant réduite à dix pendant une heure, que les Zambiens ont abandonné la défense de leur titre, avec un nul 1-1, bien plus que le même score de parité réussi face au Nigeria. La Zambie devait l'emporter pour être sûre de se qualifier et ne pas dépendre de Nigeria-Ethiopie, disputé à la même heure. Alors que le Burkina pouvait se contenter d'un nul. Et c'est donc tout naturellement, à cette aune mathématique, que les "Chipolopolos" détenaient le ballon et que les "Etalons", avec Pitroipa en unique attaquant, tentaient de le maintenir le plus loin possible de leurs bases. Mais sur ce terrain de beach-volley où les brins d'herbe peinaient à exister sous les kilos de sable, la bataille se cantonnait le plus souvent à l'entrejeu, dans une version très approximative. Il faut dire aussi que la partie avait démarré par deux blessures coup sur coup. L'arrière droit zambien Nkausu s'est fait remplacer (15e) quelques minutes après la sortie sur civière du meneur burkinabé Alain Traoré, meilleur buteur du tournoi (3 buts), touché à la cuisse gauche (8e). Hervé Renard avait vu juste en évoquant à demi-mot des doutes sur la forme physique du Lorientais: "il a été blessé récemment, et il va faire un deuxième match après avoir joué 90 minutes..." Les Burkinabès perdaient là leur pièce maîtresse, et la course du capitaine Kaboré vers son sélectionneur Paul Put pour s'adapter à ce coup du sort en disait long sur le trouble créé par la sortie de Traoré. Les Zambiens étaient-ils troublés, eux, par l'absence de leur capitaine Katongo, laissé sur le banc pour la première fois par Hervé Renard? Toujours est-il qu'ils manquaient singulièrement d'imagination et de jus et d'adresse, témoin un incroyable raté à bout portant de M. Mulenga (85e) Le meneur excentré Kalaba avait beau chercher des brèches, les attaquants Mayuka et Mbesuma ne parvenaient à se défaire du marquage de la charnière burkinabè formée par B. Koné et K.P. Koulibaly. Mbesuma, préféré donc à Katongo, tirait directement sur le gardien (17e) et dévissait une tête sur corner (59e). Rien de vraiment dangereux... Pour un échec retentissant. ybl/gv

(AFP)

Votre opinion