Actualisé

JO 2016Cancellara pour un dernier exploit

Pour sa dernière ligne droite olympique, le Bernois peut espérer une médaille à Rio et finir en beauté.

Fabian Cancellara fera peut-être ses adieux à la scène internationale mercredi (dès 15h en Suisse) à l'occasion du contre-la-montre des JO de Rio. Il a tout pour les réussir.

Malgré une belle 2e place dans le Tour des Flandres, le Bernois de 35 ans a vécu une saison difficile sur son terrain de chasse favori, les courses d'un jour. Il n'a pas atteint ses principaux objectifs, à savoir un succès dans l'une des grandes classiques printanières et la quête d'un premier maillot rose sur le Giro d'Italia. Ses plus beaux succès de l'année, obtenus sur les Strade Bianche et dans le prologue du Tour de Suisse, ne sauraient satisfaire un champion de sa trempe.

Fabian Cancellara ne fait certes pas figure de favori sur le difficile tracé carioca (54,6 km), où il s'agira d'avaler à deux reprises les bosses de Grumari et de Grota Funda. Il laisse ce rôle au vainqueur du Tour de France Chris Froome. Le champion olympique 2008 de la spécialité a néanmoins prouvé samedi lors de la course en ligne qu'il avait les moyens de passer sans encombre ces ascensions difficiles, mais courtes.

Encore quelques courses

Le Bernois n'affiche certes plus la même forme étincelante qu'entre 2006 et 2010, période durant laquelle il avait conquis quatre titres mondiaux dans la spécialité. Mais il demeure un rouleur hors norme, et il l'a encore prouvé cette année en s'imposant à cinq reprises dans des «chronos». La pression sera en outre moindre sur ses épaules. «Je n'aurai rien à perdre. Contrairement à la plupart de mes rivaux, j'ai déjà décroché une médaille d'or olympique», a-t-il rappelé.

«Je suis en forme, non?», a-t-il également lâché samedi à l'issue d'une épreuve en ligne qui lui a permis de (re)prendre confiance. «Cela s'est bien mieux passé que je ne l'imaginais», a-t-il avoué, surpris d'avoir résisté aux meilleurs grimpeurs du peloton jusque dans l'avant-dernière difficulté de la journée et d'avoir pu aider son leader d'un jour Sébastien Reichenbach à revenir vers l'avant dans le final.

«Spartacus», qui pourrait encore disputer quelques courses d'ici la fin de saison, livrera sa dernière grande bataille mercredi. Blessés, les outsiders Tom Dumoulin et Tony Martin l'aborderont diminués, alors que Vincenzo Nibali et Richie Porte ont dû y renoncer après s'être blessés samedi. Fabian Cancellara avait lui-même vécu pareille mésaventure lors des JO de Londres 2012, où il n'avait pas pu défendre ses chances dans le contre-la-montre (7e) après avoir chuté dans la course en ligne. L'heure de la revanche a sonné.

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!