Santé: Cancer du poumon: les résultats sont prometteurs
Publié

SantéCancer du poumon: les résultats sont prometteurs

Un traitement, combinant un anticorps à une chimiothérapie, permet d'améliorer les taux de survie de personnes atteintes de la maladie. Il pourrait être sur le marché en 2019.

Le traitement contre le cancer du poumon pourrait être commercialisé à partir de début 2019.

Le traitement contre le cancer du poumon pourrait être commercialisé à partir de début 2019.

Keystone

Le groupe pharmaceutique Roche a enregistré des résultats positifs avec l'immunothérapie Tecentriq contre une forme spécifique de cancer du poumon. Le traitement, combiné à une chimiothérapie, permet d'améliorer le taux de survie des patients atteints de cette maladie particulièrement mortelle.

Tecentriq combiné à une chimiothérapie à base de carboplatine et d'étoposide en traitement de première ligne a permis de prolonger les taux de survie globale et de survie sans progression de personnes atteintes d'un cancer du poumon à petites cellules au stade avancé (ES-SCLC), selon les résultats de l'étude clinique de phase III IMpower133 dévoilés lundi par le géant bâlois.

«Il s'agit des premiers résultats de phase III positifs pour une combinaison basée sur une immunothérapie dans le traitement initial du cancer du poumon à petites cellules au stade avancé, une maladie particulièrement difficile à traiter», a indiqué la directrice médicale de Roche, Sandra Horning, citée dans un communiqué.

Le cancer du poumon est la forme la plus mortelle de cancers au niveau mondial, avec près de 1,6 million de décès liés à cette maladie chaque année. Le cancer du poumon à petites cellules (SCLC) représente environ 15% de l'ensemble des cas de cancers du poumon, alors que 85% des patients sont diagnostiqués avec une autre forme de cette tumeur - le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC).

Tecentriq, un anticorps monoclonal récemment lancé par Roche, a généré 139 millions francs de recettes au premier trimestre, après 487 millions sur l'ensemble de l'année écoulée. Le médicament est déjà homologué dans l'Union européenne, aux Etats-Unis et dans plus de 70 autres pays pour soigner le cancer des poumons non à petites cellules et non squameux déjà traité et pour le carcinome urothélial métastatique ne pouvant recevoir une chimiothérapie au cisplatine.

Au total, Roche mène huit études de phase III, les dernières avant une demande d'homologation, sur le cancer du poumon traité avec Tecentriq seul ou en combinaison avec d'autres médicaments. Selon les analystes, le traitement pourrait être commercialisé à partir de début 2019.

(ats)

Votre opinion