28.10.2020 à 14:01

OCDECandidature de Philipp Hildebrand au secrétariat général

L’ancien patron de la Banque nationale suisse et actuel vice-président de BlackRock est proposé pour succéder à Angel Gurria à l’Organisation de coopération et de développement économiques.

De l’avis du gouvernement, Philipp Hildebrand est le candidat idéal pour diriger le secrétariat général de l’OCDE.

De l’avis du gouvernement, Philipp Hildebrand est le candidat idéal pour diriger le secrétariat général de l’OCDE.

KEYSTONE

Le Conseil fédéral propose mercredi Philipp Hildebrand pour succéder à Angel Gurria au poste de secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). L’actuel secrétaire général quittera ses fonctions fin mai 2021.

Philipp Hildebrand est vice-président de BlackRock, société américaine de gestion de placement, depuis 2012. Il avait auparavant été à la tête de la Banque nationale suisse (BNS) qu’il a quittée en janvier 2012 après des révélations sur l’achat de dollars par son épouse.

Candidat idéal

«Nous sommes profondément convaincus que l’envergure, la renommée et le réseau de M. Hildebrand et son expérience font de lui le candidat idéal pour ce prestigieux poste, a expliqué le ministre de l’économie Guy Parmelin devant les médias. Philipp Hildebrand a des chances d’obtenir le poste, selon lui.

En tant que président du directoire de la BNS durant deux ans, il a occupé de nombreux postes dans des organisations financières internationales. Sa candidature a été soutenue par l’ensemble du Conseil fédéral et son passé ne présente pas de handicap, a poursuivi le conseiller fédéral. Tout ce qui est nécessaire à une candidature respectée et crédible a été analysé.

Cette candidature offre une formidable opportunité permettant à la Suisse d’accéder à la plus haute fonction au sein d’une organisation internationale de grande renommée. La campagne à venir est un grand défi, a souligné Philipp Hildebrand. Mais il vaut la peine pour la Suisse de tout faire pour décrocher ce poste afin de donner un nouvel élan à l’OCDE.

Huit candidats

Pour la durée du processus de nomination, Philipp Hildebrand se retire de toutes les activités qui représentent un risque de conflit d’intérêts. Le processus de nomination sera finalisé fin février 2021.

Huit candidats sont déjà en lice parmi lesquels se trouve le conseiller à la Maison-Blanche Chris Liddell, un allié du président Donald Trump.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Chris Debrabant

28.10.2020 à 17:52

Un ancien de Blackrock ? Au secours !

Phil

28.10.2020 à 15:59

Le CF a chassé un haut fonctionnaire ressortant du lot, comme un malpropre, alors que les faits ne l'incriminaient pas formellement (rappelons que le doute profite à l'accusé). En effet, on n'aime pas en Suisse les têtes qui dépassent et ce n'est pas le premier exemple. Et maintenant le CF trouve une occasion de placer un Suisse à ce poste prestigieux et il va rechercher le seul ayant une chance à accéder à ce poste. Les politiciens détestent les personnes qui les dépassent en intelligence. Mais voilà c'est le lot de nos sociétés décadentes.

Phil

28.10.2020 à 15:22

Vraiment Guy Parmelin, est il a la hauteur pour proposer Philipp Hildebrand, ce dernier a dû démissionner, pour fraude de son épouse, et la hop Mr Parmelin le propose, vite oublié et Mr Hildebrand va pouvoir bénéficier d informations qu il pourra donner à son épouse ..