Actualisé 13.10.2020 à 16:16

EntreprisesCantons attractifs: Genève talonne désormais Zurich

Genève gagne 10 places et devient le 4e canton du pays en termes d’attractivité pour les entreprises, selon une étude de Credit Suisse. Le Valais est lanterne rouge.

L’étude précise que la Cité de Calvin constitue «le grand gagnant de cette année» grâce à une amélioration très nette de son attrait fiscal pour les personnes morales.

L’étude précise que la Cité de Calvin constitue «le grand gagnant de cette année» grâce à une amélioration très nette de son attrait fiscal pour les personnes morales.

KEYSTONE

Genève a gagné dix places dans le classement des cantons et régions de Suisse en termes d’attractivité pour les entreprises, pour talonner désormais Zurich. La capitale économique du pays occupe toujours la troisième marche d’un podium emmené par Zoug et Bâle-Ville, selon l’indicateur de qualité de la localisation publié mardi par Credit Suisse.

L’étude précise que la Cité de Calvin (et son agglomération) constitue «le grand gagnant de cette année» grâce à une amélioration très nette de son attrait fiscal pour les personnes morales. Mais elle n’est pas la seule en Suisse romande: Fribourg a fait de gros efforts, même si elle se situe toujours encore en dessous de la moyenne suisse.

Les auteurs de l’étude expliquent qu’en «raison de la baisse de l’impôt sur les bénéfices entrée en vigueur début 2020 dans le canton de Zoug, Bâle-Ville, qui avait fortement réduit son impôt sur les bénéfices début 2019 déjà, perd la première place dans le comparatif cantonal après seulement un an».

Le Valais en lanterne rouge

Les économistes du Credit Suisse observent que le niveau de formation de la main-d’œuvre suisse s’est sensiblement amélioré au cours des dernières décennies, même si un fossé entre villes et campagnes concernant la disponibilité de personnel hautement qualifié existe.

Dans les régions urbaines et les agglomérations proches, plus de 40% des employés potentiels (et même 57% en ville de Zurich) possèdent un diplôme d’une haute école spécialisée, d’une université ou d’une école supérieure.

Dans les régions rurales, en revanche, cette part est inférieure à 25%. L’analyse du Credit Suisse montre que la main-d’œuvre pendulaire et frontalière dispose en règle générale plus souvent d’une formation supérieure que les résidents locaux.

Les cantons d’Argovie, Schwytz et Nidwald présentent eux aussi des résultats clairement supérieurs à la moyenne. La lanterne rouge du classement revient au Valais: après des années de stabilité, grâce à de légères améliorations, en particulier en matière d’attractivité fiscale pour les personnes morales, le canton du Jura renvoie cette année le Valais à la dernière place du classement.

L’IQL mesure depuis 1997 l’attractivité d’un canton en tant que site économique dans les domaines des charges fiscales, de la disponibilité de personnel qualifié et hautement qualifié et de l’accessibilité.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!