Jeunesse: Cara Delevingne: «Je ne savais pas que j’étais homophobe»
Publié

JeunesseCara Delevingne: «Je ne savais pas que j’étais homophobe»

L’actrice et mannequin a eu du mal à vivre sa sexualité quand elle a compris qu’elle n’était pas hétérosexuelle. Elle a avoué dans le podcast «Goop» de Gwyneth Paltrow qu’elle a même eu des pensées suicidaires et est tombée en dépression.

Cara Delevingne, qui s’identifie comme pansexuelle, a grandi dégoûtée par l’idée de sortir avec une femme.

Cara Delevingne, qui s’identifie comme pansexuelle, a grandi dégoûtée par l’idée de sortir avec une femme.

Instagram

Cara Delevingne a envisagé de mettre fin à ses jours alors qu’elle découvrait sa sexualité. L’actrice et mannequin, qui s’identifie comme pansexuelle, a admis qu’elle était assez homophobe dans sa jeunesse et a grandi dégoûtée par l’idée de sortir avec une femme. Elle s’est confiée à Gwyneth Paltrow dans son podcast «Goop», révélant que son éducation conservatrice l’avait conduite à vivre des moments sombres après avoir compris qu’elle n’était pas hétérosexuelle.

«J’ai passé mon enfance dans une maison à l’ancienne, a-t-elle expliqué. Je ne connaissais personne qui était gay. Je ne savais pas que ça existait et en fait, je pense qu’en grandissant je ne savais pas que j’étais homophobe.» Remarquant que l’idée d’être avec des partenaires de même sexe la dégoûtait auparavant, elle a poursuivi: «J’étais genre: oh mon Dieu, je ne ferais jamais ça, c’est dégoûtant, beurk.»

«C’est vraiment compliqué»

La Britannique de 28 ans, qui a fréquenté la rockeuse St. Vincent et sa collègue actrice Ashley Benson, a ensuite révélé que les troubles liés à sa sexualité avaient eu un impact sur sa santé mentale. «Je corrèle la dépression massive et les moments suicidaires de ma vie (à ça) parce que j’avais tellement honte d’être comme ça. Mais en fait, c’est une partie de moi que j’aime beaucoup et que j’accepte», a-t-elle partagé.

En tant que pansexuelle, elle refuse de limiter son choix de partenaire en se basant sur le sexe biologique, le genre ou l’identité de genre de l’autre, et elle admet que sa sexualité change constamment. «Il y a encore une partie de moi où je me dis: oh, j’aimerais pouvoir être hétéro. C’est vraiment compliqué», a ajouté Cara Delevingne.

(Cover Media / lematin.ch)

Votre opinion