Diplomatie: Caracas et Moscou renforcent leurs liens
Publié

DiplomatieCaracas et Moscou renforcent leurs liens

La Russie a renouvelé sa collaboration militaire avec le Venezuela ainsi que plusieurs autres contrats.

Le vice-premier ministre russe Iouri Borissov et Nicolas Maduro, samedi 5 octobre 2019.

Le vice-premier ministre russe Iouri Borissov et Nicolas Maduro, samedi 5 octobre 2019.

AFP

Le Venezuela et la Russie ont renouvelé samedi des contrats «de soutien et de conseil» en matière militaire et énergétique, a annoncé le président vénézuélien Nicolas Maduro. L'accord inclut la participation d'entreprises russes dans le pays sud-américain.

«Nous avons renouvelé tous les contrats d'appui, de conseil et de développement dans le domaine technique militaire», a déclaré Nicolas Maduro après avoir rencontré le vice-premier ministre russe Iouri Borissov.

Bien qu'il n'ait pas donné de détails sur les nouveaux accords signés, le président vénézuélien a souligné qu'ils incluent «la participation d'entreprises russes dans tous les domaines de la production stratégique», comme le pétrole, le gaz et l'agriculture. La «coopération technico-militaire», quant à elle, «suit parfaitement la marche prévue», a ajouté le dirigeant socialiste à la télévision gouvernementale.

«Discours extraordinaire» de Medvedev

Nicolas Maduro avait avancé mercredi dernier que la visite de Iouri Borissov servirait à «finir de sceller» des accords dans divers domaines avec le gouvernement russe. La Russie est l'un des principaux alliés de Caracas - avec la Chine, Cuba et la Turquie - et son deuxième bailleur de fonds après la Chine.

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a soutenu vendredi à La Havane Nicolas Maduro, dont la légitimité n'est plus reconnue par une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis, qui considèrent le chef de l'opposition Juan Guaido comme le président par intérim du pays. Nicolas Maduro a salué le «discours extraordinaire» du premier ministre russe et l'a remercié pour «les concepts émis» à propos du Venezuela.

La semaine dernière, le président vénézuélien avait effectué une visite officielle au Kremlin, où il avait été reçu par le président russe Vladimir Poutine. Le pays des Caraïbes est plongé dans la pire crise de son histoire récente, avec une hyperinflation projetée par le FMI à 1'000'000% d'ici fin 2019 et une baisse de la production de pétrole brut - source de 96% de ses revenus - en plus des sanctions sévères imposées par Washington.

(ats)

Votre opinion