Bienne - Caravanes toujours là, à 500 francs d’amende chacune

Publié

BienneCaravanes toujours là, à 500 francs d’amende chacune

Les gens du voyage ont fait semblant de partir, pour revenir occuper le secteur réservé aux donateurs de la Tissot Arena. Les contraventions n’ont aucun effet.

par
Vincent Donzé
Cohabitation entre camping et football, vendredi après-midi,

Cohabitation entre camping et football, vendredi après-midi,

Lematin.ch/Vincent Donzé

L’occupation d’un terrain est illégale à Bienne, aux abords de la Tissot Arena. Suite à des plaintes du voisinage, dont plusieurs commerçants, la Ville leur a ordonné de partir. Une injonction qui n’a fonctionné qu’à moitié: Après avoir quitté un parking au sud du stade, les gens du voyage en ont occupé un autre à côté, réservé aux donateurs.

«Ils ont forcé des barrières, pour occuper le terrain de force», a expliqué le directeur de l’Action sociale et de la sécurité, Beat Feurer, à la radio locale Canal 3. Dès lors, mercredi, la police leur a délivré des amendes de 500 francs par véhicule, pour les déloger.

Beat Feurer estime que ce tarif est dissuasif: si une amende n’est pas payée, elle est enregistrée dans un système national. «Où qu’ils aillent en Suisse, ils auront des problèmes», a assuré le conseiller municipal biennois.

«Assez d’ennuis»

Lematin.ch s’est rendu dans le campement vendredi après-midi. «Nous ne partirons pas», dit un jeune avant l’irruption d’un aîné qui interrompt sèchement la conversation en indiquant la sortie: «Nous avons assez d’ennuis comme ça.»

«Nous avons été très patients avec les gens du voyage ces dernières semaines, notamment en raison du Covid. Mais maintenant ils doivent partir», a insisté Beat Feurer. Si la situation reste bloquée, il ne restera qu’une solution: des enlèvements de force. Beat Feurer s’y prépare.

Ton opinion