Publié

Rallye DakarCarlos Sainz perd la tête du général dans une 3e étape écourtée

Nasser Al-Attiyah, vainqueur de la dernière édition, a pris la première place. L’Australien Daniel Sanders mène chez les motards.

Carlos Sainz a perdu la tête du général du Rallye Dakar lors de la 3e étape.

Carlos Sainz a perdu la tête du général du Rallye Dakar lors de la 3e étape.

AFP

Après l’averse de crevaisons de la veille, un déluge a coupé net les pilotes mardi lors de la 3e étape du Dakar entre Al-Ula et Hail qui a coûté à l’Espagnol Carlos Sainz la première place du général provisoire en catégorie auto.

Les organisateurs ont annoncé peu après 14h30 locales (12h30 à Paris) avoir, comme ils l’avaient fait quelques minutes avant pour les motos, suspendu l’étape pour des raisons de sécurité en raison des fortes pluies. L’étape a été neutralisée au km 378 de la spéciale, qui devait en compter 447, et les concurrents ont été déroutés pour revenir directement vers le campement transformé en champ de boue.

Le Français Guerlain Chicherit (Prodrive) a toutefois réussi à prendre sa revanche après les déboires de la veille et ses cinq crevaisons qui ont douché ses espoirs de victoire finale. «C’est super. Bien sûr, on est déçus après ce qui s’est passé (lundi), mais on a prouvé ce qu’on pouvait faire, alors on va rester concentrés comme on l’avait prévu en faisant de bons chronos et des points pour le championnat du monde de rallye-raid», a réagi le vainqueur du dernier rallye du Maroc.

Leader du classement général au départ, l’Espagnol Carlos Sainz (Audi) est en revanche le grand perdant du jour: contraint de s’arrêter au km 213 en raison d’un problème à la roue gauche, il a fini l’étape avec un retard de 56 minutes. Résultat, le Qatarien et tenant du titre Nasser Al-Attiyah lui succède en tête du classement général encore provisoire.

Derrière Chicherit, le Sud-Africain Henk Lattegan a pris la deuxième place avec sa Toyota, à 3 min 26 sec, et l’Argentin Orlando Terranova la troisième, à 5 min 4 sec, d’après des résultats provisoires.

Au classement général provisoire, Al-Attiyah devance désormais le Saoudien Yazeed Al-Rajhi, 2e à 13 min 20 sec, et le Français Stéphane Peterhansel, 3e à 20 min 45 sec. Sébastien Loeb (Prodrive), 2e en 2022, a encore connu des avaries après la triple crevaison de la veille, et a perdu plus de 35 minutes supplémentaires, qui le placent à la 26e place au général.

Le vainqueur 2020 à l’hôpital

Les motards ont eux aussi dû revenir prématurément au campement transformé en mare de boue, et se sont recouverts de sacs plastiques pour se protéger du froid.

Avant la suspension de la course, l’Australien Daniel Sanders (GasGas) s’est adjugé la troisième étape, également marquée par l’abandon de l’Américain Ricky Brabec, vainqueur en 2020 et victime d’une chute au kilomètre 274 de la spéciale qui a nécessité son transfert dans un hôpital.

Alors qu’il avait sciemment freiné la veille pour ne pas l’emporter et ne pas avoir à ouvrir la piste mardi, Sanders a cette fois franchi la ligne d’arrivée en premier, d’après des résultats provisoires. Il a devancé de 6 min 19 sec l’Américain Skyler Howes (Husqvarna), qui avait fini troisième lundi et a joué mardi le jeu des bonifications d’ouverture de pistes. La troisième place est revenue à l’Américain Mason Klein (KTM), gratifié de près de six minutes de bonifications, à 6 min 59 sec de Sanders.

Au classement général provisoire, Sanders est leader devant Klein, 2e à 4 min 4 sec, et Benavides, 3e à 4 min 38 sec.

Cette année, une nouvelle règle a été introduite pour la catégorie moto: des bonifications pour les motards qui ouvrent la route et «font la trace». Les trois premiers pilotes qui passent le plus de temps à ouvrir la spéciale entre le départ et le ravitaillement essence bénéficient de bonifications en temps décompté de leur chrono à l’arrivée.

(AFP)

Ton opinion