Football - Carouge, un récital pour entrer dans une nouvelle dimension?
Publié

FootballCarouge, un récital pour entrer dans une nouvelle dimension?

Les Stelliens ont ridiculisé Winterthour, leader de Challenge League. Une démonstration (3-1) pour un billet en 8es de finale de la Coupe de Suisse. Et le début d’une nouvelle ère?

par
Sport-Center
Samuel Gomis et ses partenaires connaîtront leurs adversaires en huitièmes de finale dimanche.
Samuel Gomis et ses partenaires connaîtront leurs adversaires en huitièmes de finale dimanche.Jean-Luc Auboeuf

Difficile d’y voir clair dans le jeu d’Étoile Carouge. Pas samedi, où les partenaires d’Aurélien Chappuis ont livré un récital sous forme d’exploit. Mais au global. Carouge, c’est ce club sérieux, c’est cette équipe bien bâtie. Du talent individuel, de la capacité à se sacrifier pour le collectif, jeunesse, expérience, identité régionale. De tout. Trop de tout? Compliqué d’en faire un vrai reproche. Reste que le constat est là. Le pensionnaire de la Fontenette vise haut, et finit toujours par atterrir un peu plus bas que prévu.

On lui prête volontiers des excuses. Du mouvement et du bruit en coulisses avant qu’Olivier Doglia ne reprenne la présidence l’été dernier (il fut un temps question d’un partenaire émirati), la découverte d’une Promotion League compétitive, on en passe L’ambition est pourtant là. Si les Stelliens ont demandé (et obtenu) leur licence pour la Challenge League la saison dernière, ce n’est pas pour faire joli.

Et si la réussite sportive avait besoin d’une évidence?

Alors voir Étoile Carouge accuser neuf points de retard sur le leader de son championnat après six rondes a quelque chose de déconcertant. Aucun succès sportif n’est garanti, jamais. Mais le cas carougeois est définitivement à part.

Et si les hommes de Thierry Cotting avaient changé le cours de leur destin samedi? Et si leur réussite sportive avait besoin d’une évidence pour enfin se matérialiser? L’évidence en question, c’est d’avoir retourné comme il se doit un Winterthour leader de Challenge League. Pas simplement avoir battu plus fort que soi, en tout cas pas s’être contenté de défendre pour frapper en contre, mais avoir marqué les esprits avec classe et panache.

Et dans les grandes largeurs. De la première minute, moment choisi par Romain Kursner pour ouvrir le score, à la dernière seconde, après laquelle les Genevois ont pu se rejoindre en transe au centre du terrain. Il ne s’agissait pas d’un match de Coupe avec un petit et un gros. Mais ni plus ni moins qu’une mission que les Carougeois ont menée à la perfection.

Babacar Dia, ce héros

Il y a eu l’affrontement, où Winterthour n’a jamais paru supérieur. Il y a eu les buts, variés et construits. Il y a eu un geste fou: cette bicyclette magistrale qui a fait tomber Babacar Dia, son auteur, en larmes. Parce que Babacar Dia est un grand homme, le héros nommé unanimement samedi. Qui s’est relevé d’un drame déchirant. Qui a surtout rappelé toute la beauté et la futilité du football en même temps.

Il trouvera le temps de glisser que tout ce qui compte, en ce samedi soir moins sombre pour certains que pour d’autres, c’est la victoire et le sourire sur les visages de ses coéquipiers. Imaginons. Alors les Carougeois ont de quoi fêter. En espérant qu’ils aient trouvé leur voie.

Étoile Carouge - Winterthour 3-1 (2-1)

Stade de la Fontenette, 829 spectateurs. Arbitre: Nico Gianforte.

Buts: 1er Kursner 1-0; 23e Mettler 2-0; 36e Schättin 2-1; 61e Dia 3-1.

Carouge: Chappot; Baddy Dega, Magnin, Dia, Kursner; Gomis (46e Vanzo), Chappuis (90e Fernandez), Zoukit; Konan (46e Viera), Boussaha (75e Sestito), Mettler (75e Titie). Entraîneur: Thierry Cotting.

Winterthour: Spiegel; Gantenbein (82e Gonçalves), Baak, Lekaj, Schättin; Arnold (72e Ltaief), Alves, Corbaz; Ballet (55e Manzambi), Buess, Ramizi. Entraîneur: Ralf Loose.

Avertissements: Corbaz (18e, jeu dur), Gomis (45e, jeu dur), Vanzo (68e, jeu dur), Sestito (83e, jeu dur), Alves (93e, altercation), Viera (93e, altercation).

Votre opinion