Publié

Allemagne«Cartel de la saucisse»: amende salée pour Bell

Une vingtaine de producteurs de saucisses se voient infliger une amende de 410,4 millions de francs par l'Office allemand anti-cartel, pour entente sur les prix. Parmi eux, le groupe bâlois Bell, sous contrôle de Coop, écope de 121 millions de francs.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

L'Office anti-cartel allemand a annoncé mardi avoir infligé une amende totale de 338 millions d'euros (410,4 millions de francs) à une vingtaine de producteurs de saucisses, accusés de s'être entendus sur les prix plusieurs années durant. Le groupe bâlois Bell, sous contrôle de Coop, et Herta, une filiale de Nestlé, sont touchés.

L'Office anti-cartel allemand a infligé une amende de 100 millions d'euros (121 millions de francs) au groupe bâlois Bell. L'autorité de la concurrence a prononcé au total pour 338 millions d'euros d'amendes à une vingtaine de producteurs de saucisses, accusés de s'être entendus sur les prix plusieurs années durant.

Bell considère cette amende comme injustifiée et va faire opposition, a indiqué mardi dans un communiqué le groupe rhénan contrôlé par Coop.

«L'amende infligée est objectivement fausse et juridiquement déplacée. Son montant est en outre tout à fait disproportionné dans un secteur à faibles marges», a ajouté Bell. L'enquête visait les filiales de Bell Zimbo Fleisch- und Wurstwaren et Abraham.

Tradition de s'entendre

«De nombreux témoignages ainsi que des documents attestent qu'il a été de tradition de s'entendre de façon régulière pour réclamer des hausses de prix» à leurs clients, souligne l'Office dans un communiqué.

Au total, 21 entreprises sont visées par cette procédure, dont la société Herta, filiale du géant vaudois de l'alimentation Nestlé. Trente-trois personnes le sont à titre individuel.

L'Office, qui a bénéficié de la collaboration de onze entreprises dans cette enquête, n'a toutefois pas donné le détail des amendes imposées à chaque producteur. Il s'est contenté de préciser que celles-ci allaient de quelques dizaines de milliers d'euros à des montants en millions.

«Les producteurs de saucisse désignés se réunissaient depuis déjà plusieurs décennies (...) pour discuter de l'évolution du marché et des prix», est-il ajouté. Outre ces rencontres, l'Office estime que plusieurs producteurs ont mené des discussions concrètes, la plupart du temps par téléconférence, pour imposer des hausses de prix au commerce de détail.

Montant record d'amendes

Dans son rapport annuel publié la semaine passée, l'Office anti-cartel allemand avait estimé qu'il devrait imposer un montant record d'amendes en 2014 pour atteinte au droit de la concurrence, compte tenu des sanctions financières déjà infligées dans les secteurs du sucre ou de la bière.

En février, l'Office avait condamné à 280 millions d'euros trois grands fabricants de sucre, Pfeifer & Langen, Südzucker et Nordzucker, pour s'être partagé pendant plus de dix ans les zones de vente.

Plus d'une dizaine de brasseurs ont aussi été condamnés en début d'année à plus de 300 millions d'euros d'amende pour s'être mis d'accord sur les prix entre 2006 et 2008, ce qui avait conduit à un renchérissement des prix de la bière, aussi bien au fût qu'en bouteille.

Sur l'année 2013, quelque 240 millions d'euros d'amendes ont été infligés au total contre 316 millions d'euros en 2012 et 190 millions en 2011.

(ats)

Votre opinion