Publié

San FranciscoCatastrophe aérienne historique évitée... à 18 mètres près!

Un avion d'Air Canada avait failli atterrir sur une piste bondée à l'aéroport de San Francisco mardi 7 juillet dernier. Le NTSB vient de révéler que tout s'est joué à quelques mètres près.

par
Laurent Siebenmann/NXP/afp
Les images de l'avion d'Air Canada à deux doigts d'une terrible catastrophe, saisies par une caméra de surveillance.

Les images de l'avion d'Air Canada à deux doigts d'une terrible catastrophe, saisies par une caméra de surveillance.

NTSB

Vendredi 7 juillet dernier, un avion d'Air Canada qui transportait 140 personnes avait frôlé la catastrophe, en voulant atterrir sur une piste d'accès remplie d'avions en attente de décollage à San Francisco.

L'Airbus A320 avait reçu l'autorisation de se poser sur la piste 28 de cet aéroport international peu avant minuit, mais «le pilote s'était aligné par inadvertance pour le taxiway C, qui est parallèle à la piste», a expliqué la FAA dans un communiqué.

Quatre aéronefs se trouvaient sur cette route d'accès en attente du feu vert pour s'envoler au moment où l'avion qui transportait 135 passagers et cinq membres d'équipage a effectué sa manoeuvre. Un contrôleur aérien l'a réorienté pour une seconde tentative qui s'est déroulée «sans incident».

Le bureau d'enquête sur les accidents aériens américains (NTSB) a annoncé mercredi que la catastrophe a été évitée à 18 mètres près! Le bureau a également publié les images d'une caméra de surveillance. De quoi avoir froid dans le dos.

Sur ces images dévoilées par le NTSB, on voit clairement (notamment sur la deuxième photo) que l'avion d'Air Canada frôle les appareils en attente au sol sur la piste d'accès.

Sur ces images dévoilées par le NTSB, on voit clairement (notamment sur la deuxième photo) que l'avion d'Air Canada frôle les appareils en attente au sol sur la piste d'accès.

«Ce qui s'est passé se rapproche probablement de la plus grande catastrophe de l'histoire de l'aviation», avait souligné un ancien pilote d'United Airlines auprès du journal The Mercury News, qui avait révélé l'incident. «Si vous pouvez imaginer un Airbus entrer en collision avec quatre grands avions commerciaux, remplis de kérosène et de passagers, alors vous pouvez imaginer l'horreur que cela aurait pu être», avait-il soufflé.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!