Attentat de Nice: Cazeneuve porte plainte pour «diffamation»

Actualisé

Attentat de NiceCazeneuve porte plainte pour «diffamation»

Le ministre de l'Intérieur n'a pas apprécié les accusations d'une policière niçoise qui dit avoir reçu des pressions pour modifier son rapport sur le dispositif policier lors de l'attentat.

Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, se fâche.

Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, se fâche.

Keystone

Bernard Cazeneuve va porter plainte ce dimanche pour «diffamation» après les «graves accusations» d'une policière municipale niçoise affirmant avoir reçu des pressions de l'Intérieur pour modifier son rapport sur le dispositif policier du 14 juillet, a annoncé le ministère de l'Intérieur

Dans un entretien au Journal du dimanche, Sandra Bertin, qui était en charge de la vidéosurveillance le soir de l'attentat de Nice, affirme avoir été «harcelée pendant une heure» le lendemain. «On m'a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n'ai pas vues à l'écran», ajoute-t-elle.

Le FN a estimé dimanche que ces accusations constituaient un «témoignage accablant» confirmant les craintes d'«une tentative de dissimulation de la vérité». «A la lumière de ce témoignage, la demande de suppression des images de vidéo-surveillance le soir de l'attentat apparaît plus scandaleuse que jamais. Le ministère de l'Intérieur donne le sentiment de chercher à empêcher que n'éclate la vérité dans ce qui devient une affaire d'État», affirme le parti présidé par Marine Le Pen dans un communiqué.

La justice a demandé le 20 juillet aux responsables locaux de détruire l'ensemble des enregistrements des caméras de vidéosurveillance qui ont filmé à Nice l'attentat, afin d'éviter la diffusion d'images «profondément choquantes».

(AFP)

Ton opinion