Jura bernois: «Ce classement, c’est une abomination!»

Publié

Jura bernois«Ce classement, c’est une abomination!»

Maire de Tramelan, Philippe Augsburger ne décolère pas depuis que le journal «Handelszeitung» a classé sa commune avant-dernière selon des critères de qualité de vie.

par
Vincent Donzé
1 / 13
Voici la pire commune romande, selon le journal «Handelszeitung».

Voici la pire commune romande, selon le journal «Handelszeitung».

Commune de Tramelan
À l’Hôtel-de-Ville, la colère du maire fait trembler les murs.

À l’Hôtel-de-Ville, la colère du maire fait trembler les murs.

lematin.ch/Vincent Donzé
Le village constitué de belles bâtisses est pourtant bien préservé.

Le village constitué de belles bâtisses est pourtant bien préservé.

Commune de Tramelan

Hier, le classement de 944 communes suisses de plus de 2000 habitants a été publié par le journal «Handelszeitung» selon des critères de qualité de vie. Plus mal classée romande, Tramelan est avant-dernière des communes où il fait bon vivre. Les critères vont de l’attrait fiscal à la sécurité, en passant par l’accessibilité et l’emploi.

Cham (ZG) est première. Première romande, Pregny-Chambésy (GE) pointe au 63e, rang. Avec ses 4700 habitants, Tramelan est 943e, juste devant la localité soleuroise de Mümliswil-Ramiswil. Maire de Tramelan, Philippe Augsburger ne décolère pas.

Philippe Augsburger défend les intérêts objectifs et subjectifs de sa commune.

Philippe Augsburger défend les intérêts objectifs et subjectifs de sa commune.

lematin.ch/Vincent Donzé

Comment expliquez-vous la 943e place de Tramelan?

«C’est purement et simplement inexplicable. Avant-dernier sur 944 communes, c’est une aberration. C’est même une abomination, et je ne décolère pas! Ceux qui nous ont notés ne sont pas sortis de leur bureau. Leurs critères sont fallacieux!»

Quelle place mérite Tramelan?

«Pas la première, ce serait prétentieux! Mais certainement pas en queue de classement. Tramelan est un village qui dispose des infrastructures d’une ville, avec un cinéma qui fait des envieux (ndlr. Le Cinématographe disposait de 600 places en 1915), un Centre interrégional de perfectionnement, et ce week-end, le 25e festival international de bande dessinée «Tramlabulle» et le 100e anniversaire de la Chorale ouvrière».

Donnez-nous trois raisons de venir à Tramelan!

«Avec l’arrivée de l’automne, être au-dessous du brouillard, très rare chez nous. Il y a aussi nos installations sportives (ndlr. patinage, football, tennis, ski, monte western) et l’ambiance villageoise, proche de la nature. On vient par ailleurs de construire une tour en bois dans la forêt. Tramelan bouge, grâce à 50 sociétés culturelles et sportives!»

Et vos Églises?

«C’est un cliché qui nous colle à la peau! On a une vie spirituelle, mais pas plus qu’ailleurs. J’ai fait le tour des Églises l’an dernier: à côté des catholiques et des protestants, il existe six ou sept communautés religieuses, pas davantage».

Va-t-on trouver de l’embauche?

«Une usine est en cours de construction, avec la perspective de 200 à 300 emplois supplémentaires. Les finances communales sont au beau fixe et la quotité d’impôts de 1,94 n’est pas la pire».

Mais votre village est en pente…

«La Grand-Rue est en pente, c’est ce qui fait son charme! Ce n’est pas un handicap rédhibitoire: avec ses commerces, elle a tout pour plaire. Venez habiter à Tramelan».

Ton opinion

37 commentaires