Royaume-Uni: Ce millionnaire avait tout prévu pour tuer sa call-girl
Publié

Royaume-UniCe millionnaire avait tout prévu pour tuer sa call-girl

Un Britannique avait noté sur son iPhone la liste des objets dont il avait besoin pour tuer la jeune femme.

Photo d'illustration d'un iPhone.

Photo d'illustration d'un iPhone.

Keystone

Cordage, carte SIM, gants, ciseaux et ruban adhésif: un multi-millionnaire jugé au Royaume-Uni pour le meurtre d'une call-girl avait noté sur son iPhone la liste des objets dont il avait besoin pour mener à bien son sombre projet.

Cette liste comprend «les objets découverts par la police et qui ont été utilisés pour tuer, dissimuler et transporter le corps» de la victime, Georgina Symonds, une prostituée de 25 ans, a déclaré mardi William Hughes, pour l'accusation, devant la Cour royale de Newport (ouest) où l'affaire est jugée.

Call-girl sur écoute

Les faits remontent à janvier. A cette époque, Peter Morgan, 54 ans, père de deux enfants, entretient depuis trois ans et demi une relation avec Symonds, qu'il payait entre 7000 et 10'000 livres par mois en échange de son exclusivité.

«Peter Morgan se décrivait lui-même comme le 'papa-gâteau' de Georgina», a expliqué William Hughes. Mais Morgan est un homme soupçonneux, et décide de dissimuler un micro chez la victime. En écoutant les conversations de la jeune femme, il découvre qu'elle souhaite le quitter, prendre un travail d'escort à plein temps, mais aussi qu'elle projette de le faire chanter en menaçant de révéler sa liaison.

«Ça l'a mis en colère et il commencé à planifier la manière dont il pourrait régler le problème», a souligné l'accusation.

Étranglement

Le 12 janvier, Morgan se rend au bungalow où il avait installé la jeune femme, à Llanmartin, au pays de Galles (ouest).

Après l'avoir étranglée, il enveloppe son corps dans un film polyéthylène et le charge à l'arrière de sa Porsche Cayenne, avant de le dissimuler dans une dépendance d'une propriété de sa femme.

«Je l'ai étranglée (...) J'aimerais qu'elle soit encore là», dira-t-il ensuite aux enquêteurs qui ont découvert sur son iPhone la liste écrite la veille du meurtre.

(AFP)

Votre opinion