Qatar 2022: Ce qu’il faut attendre de Ghana - Suisse, jeudi

Publié

Qatar 2022Ce qu’il faut attendre de Ghana - Suisse, jeudi

L’équipe nationale dispute son seul match amical avant la Coupe du monde jeudi (11h) à Abu Dhabi. Il n’y aura pas d’équipe-type, mais une gestion des temps de jeu.

par
Valentin Schnorhk
(Abu Dhabi)
Murat Yakin alignera-t-il Granit Xhaka, lui qui a été très sollicité en club? Pas sûr.

Murat Yakin alignera-t-il Granit Xhaka, lui qui a été très sollicité en club? Pas sûr.

freshfocus

Il sera 14 heures à Abu Dhabi, 13 heures à Doha et 11 heures en Suisse. Jeudi, quand le coup d’envoi sera donné au National Stadium Zayed Sport City d’Abu Dhabi, les conditions (heure et chaleur) devraient être très similaires à celles attendues une semaine plus tard au Stade Al-Janoub, dans lequel l’équipe nationale affrontera le Cameroun pour son entrée en lice en Coupe du monde.

En attendant donc, la Suisse a le droit à un premier et dernier tour d’essai. Ce sera contre le Ghana, avec l’ambition pour Murat Yakin de placer ses derniers pions avant de se confronter aux choses très sérieuses. Même s’il ne prendra pas de risques inconsidérés ce jeudi. À quoi sert donc ce match amical, à une semaine du début du Mondial?


Pas d’équipe-type jeudi

Depuis le mois de septembre, Murat Yakin ne fait plus vraiment dans la surprise. Les deux derniers matches de Ligue des nations, remportés en Espagne (2-1) et contre la République tchèque (2-1), ont tracé la ligne. L’équipe alignée était la même, à l’exception de Manuel Akanji, qui, suspendu, avait été remplacé par Fabian Schär lors de la seconde rencontre.

Sauf que cette fois, la donne est un petit peu différente. C’est un match amical. Qui doit servir le maximum de joueurs, sans en desservir d’autres. Autrement dit, pas d’équipe-type prévue ce jeudi. Ceux qui ont beaucoup joué en club ces derniers temps seront préservés, a expliqué Murat Yakin mercredi. Les concernés? Djibril Sow, Manuel Akanji et Granit Xhaka, en premier lieu. Ils joueront peu, ou peut-être même pas du tout. Ricardo Rodriguez, victime d’un coup en club, ressent encore quelques douleurs. On peut imaginer qu’il sera également ménagé.

Pour d’autres, c’est plutôt l’enjeu inverse. Xherdan Shaqiri n’a plus disputé le moindre match depuis la mi-octobre (qui a sonné la fin de saison du Chicago Fire, pas qualifié pour les play-off) et il doit retrouver du rythme. De son côté, Denis Zakaria n’a eu droit qu’à deux apparitions depuis sa signature à Chelsea et il devrait avoir du temps de jeu, de façon à avoir des minutes dans les jambes.

Et puis, il faut aussi profiter de l’occasion pour tester les doublures dans le rôle qui leur est assigné. Ainsi, il ne serait pas surprenant de retrouver Renato Steffen dans un rôle de latéral gauche. C’est là qu’il est utilisé à l’entraînement, alors qu’Edimilson Fernandes occupe le côté droit.

Enfin, ce sera probablement le grand retour de Yann Sommer, lui qui n’a plus joué depuis le 17 octobre dernier. Sa blessure à la cheville semble lui faire moins mal. Il en prend soin bien sûr, s’échauffe du mieux possible. Mardi, à l’entraînement, il était le premier à s’échauffer, à effectuer les exercices de mobilité et d’appuis pour être prêt à encaisser une charge. «Nous devrons encore voir jeudi matin comment il a supporté les entraînements, mais ce que j’ai vu jusqu’ici me semble positif», notait Murat Yakin.

L’équipe probable: Sommer; Widmer, Schär, Elvedi, Steffen; Freuler, Xhaka (ou Aebischer), Zakaria; Shaqiri, Embolo, Vargas.


Le Ghana répète-t-il vraiment le Cameroun?

Lawrence Ati Zigi, le gardien de Saint-Gall, fait partie de la liste ghanéenne pour la Coupe du monde.

Lawrence Ati Zigi, le gardien de Saint-Gall, fait partie de la liste ghanéenne pour la Coupe du monde.

freshfocus

Le cliché paraît un peu simpliste: est-ce que sa seule condition d’équipe africaine conférait au Ghana des similarités évidentes avec le Cameroun, premier adversaire de la Suisse? «Le football est international», relativisait avant le départ pour le Qatar Vincent Cavin, l’assistant de Murat Yakin. Cela n’a en tout cas pas motivé de fait le choix du Ghana: «Ce sont généralement des opportunités qui s’ouvrent, poursuit le Vaudois. Nous avons pu rapidement saisir et agender celle-ci. Il s’agira surtout de faire un match contre une équipe d’un niveau intéressant.»

Pour Murat Yakin, il y a tout de même quelques nouveautés à explorer avec cet adversaire, qui n’était pas sorti des poules lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations en début d’année. «Le Ghana a d’excellents joueurs, et puis nous n’avons pas joué d’équipe africaine depuis très longtemps (ndlr: un amical remporté 2-1 contre la Tunisie en 2012). Il faudra s’adapter au rythme et aux duels le plus rapidement possible.»

Reste que le Ghana, qui figure dans le Groupe H au Mondial avec le Portugal, l’Uruguay et la Corée du Sud, compte dans ses rangs plusieurs joueurs rompus au football européen. Parmi les plus connus, les Suisses de Premier League retrouveront plusieurs éléments évoluant également en Angleterre: le milieu Thomas Partey (coéquipier de Xhaka à Arsenal), le latéral de Brighton Tariq Lamptey, le défenseur central de Southampton Mohamed Salisu ou encore Daniel Amartey (Leicester).

Les frères Jordan et André Ayew sont également toujours présents. Et il y a aussi les jeunes pépites que sont Mohamed Kudus (Ajax Amsterdam) ou Kamaldeen Sulemana (Rennes). Enfin, les habitués du football suisse y reconnaîtront peut-être Lawrence Ati Zigi, portier de Saint-Gall et retenu pour ce Mondial.


Les infos bonus


La tentation de la défense à 3?

On se souvient de ce jour d’août 2021. Première liste de Murat Yakin et cette phrase assénée avec suffisamment d’aplomb pour qu’elle n’appelle pas un retour en arrière: «Nous jouerons avec une ligne de quatre en défense.» Jusqu’ici, le sélectionneur s’y est tenu, sans trop d’effort, même quand la Suisse sombrait en juin dernier. Manière d’effacer des mémoires l’équipe nationale de Vladimir Petkovic, peut-être.

«Avec les changements que l’on fera en cours de match, il est possible qu’on passe à une défense à trois, oui.»

Murat Yakin

En tout cas, depuis, il semblait qu’il était devenu inconcevable de voir la Suisse s’aligner avec une défense à 3. Et pourtant, depuis la liste annoncée il y a une semaine par Yakin, le sélectionneur se laisse la porte ouverte. Parce qu’il se veut flexible, parce qu’il a sélectionné des joueurs capables d’évoluer à plusieurs postes et souvent confrontés à des systèmes à trois défenseurs en club (Rodriguez, Widmer, Fernandes notamment).

Si bien que Murat Yakin a laissé entendre que, jeudi, il pourrait aligner son équipe avec trois défenseurs durant un certain laps de temps. «Avec les changements que l’on fera en cours de match, il est possible qu’on passe à une défense à trois, oui.» Prémisses d’une (r)évolution?

Ton opinion