05.08.2020 à 14:04

FootballCe qu’il faut savoir avant Winterthour – Bavois

Les Nord-Vaudois ont rendez-vous avec l'histoire mercredi (18 heures). Les dernières infos avant leur quart de finale de Coupe de Suisse.

par
Florian Vaney
L’entraîneur de Bavois Bekim Uka.

L’entraîneur de Bavois Bekim Uka.

Patrick Martin

Bavois sera privé de Gauthier

C'est peu dire que les joueurs du FC Bavois ont eu le temps de saliver à l'idée de ce quart de finale. Devoir faire l'impasse sur cette rencontre constituerait un crève-cœur pour n'importe lequel d'entre eux. Alex Gauthier a bien dû finir par s'y résoudre. Touché aux ligaments du genou en début de préparation, l'attaquant sait depuis plusieurs semaines qu'il ne pourra pas se joindre à l'effort commun mercredi. Ni même... défendre son statut de meilleur buteur de la compétition. Le titre est on ne peut plus symbolique: ils sont cinq à se le partager et Alex Gauthier avait inscrit trois de ses cinq réussites au premier tour contre Escholzmatt-Marbach, club lucernois de 4e ligue. Mais tout de même, la frustration est légitime. Andelko Savic et Mehmed Begzadic, ses deux coéquipiers également au sommet du classement des buteurs de Coupe, sont eux en pleine possession de leurs moyens pour tenter de se détacher et de ravir la couronne.

Alvarez, comme le lait sur le feu

La réputation d'Adrian Alvarez n'est plus à faire. À chaque mercato ou presque, le téléphone de l'ancien ailier du Lausanne-Sport vibre à n'en plus finir. Plus d'une fois, l'homme aurait pu rejoindre la Challenge League, un niveau auquel il aurait tout à fait sa place. Mais le Morgien a d'autres valeurs et se sent franchement bien à Bavois, où il vit dans un confort que peu de clubs, même à l'étage supérieur, pourrait lui offrir. L'atout offensif numéro 1 du club des Peupliers, c'est lui! L'info n'a pas mis trop de temps à traverser la Sarine et à arriver jusqu'à Winterthour. Les journalistes locaux s'en méfient et il va s'en dire que le récent 4e de Challenge League aussi. «Alva» a même eu droit à un coup de fil du «Blick». Il en a l'habitude, mais cela sera sans doute encore un peu plus vrai mercredi: Adrian Alvarez sera surveillé de très près à l'Utogrund.

Dilemme des joueurs à qualifier

«Je suis certain qu'on a raison. Et si on va au TAS, je suis encore plus certain qu'on gagne!», a tonné Jean-Michel Viquerat lorsqu'on l'a accusé de bluffer quant à ses véritables intentions. Légitimement frustré par la décision d'interdire aux pensionnaires de Promotion League de pouvoir qualifier leurs nouveaux joueurs pour la fin de la Coupe de Suisse, le président du FC Bavois répète à l'envi qu'il outrepassera le règlement pour envoyer ses renforts estivaux sur le terrain. Tiendra-t-il parole? La réponse sera connue aux alentours de 17h. Reste qu'on n'est pas certain que cela soit le meilleur moyen de se préparer à l'exploit. Qu'en sera-t-il de la motivation de l'équipe si, par exemple, Alessandro Ciarrocchi se trouve sur la pelouse au coup d'envoi et que la partie est perdue d'avance par forfait, avant un deuxième round dans les tribunaux? Poser la question, c'est y répondre. D'où le dilemme qui se pose aux décideurs bavoisans.

Préparation sans chichi

Bekim Uka n'a pas voulu arroser la tête de ses hommes d'informations et de séances vidéo. L'entraîneur bavoisan a fait dans la simplicité, comme il l'a toujours fait depuis huit ans et son arrivée aux Peupliers. Un entraînement un peu plus poussé lundi, une séance davantage reposante mardi, rien de plus. L'équipe s'est retrouvée en fin de matinée à la buvette du stade pour partager un dernier repas avant, en début d'après-midi, de prendre la route pour Zurich. À noter que l'entier de l'effectif est du voyage, y compris les fameux renforts estivaux. Le deuxième car réquisitionné par le club, garni de la trentaine de supporters qui ont eu la chance d'obtenir leur sésame pour entrer à l'Utogrund, est lui parti dans la matinée. En joignant leurs forces, ils chercheront à emmener Bavois encore un peu plus loin dans l'histoire dès 18 heures.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé