Athletisme: «Ce serait beau de disputer un jour le relais avec Mujinga!»

Publié

Athletisme«Ce serait beau de disputer un jour le relais avec Mujinga!»

La Bernoise Ditaji Kambundji vient de décrocher le bronze européen à Munich. A 20 ans, elle veut rester sur son nuage à Athletissima ce vendredi.

par
Sylvain Bolt
(Lausanne)
La Suissesse Ditaji Kambundji a réalisé un exploit en décrochant le bronze européen à 20 ans.

La Suissesse Ditaji Kambundji a réalisé un exploit en décrochant le bronze européen à 20 ans.

AFP

L’exploit est encore tout frais, il n’a pas encore vécu une semaine. Dimanche passé à Munich, Ditaji Kambundji a couru en 12’’74. Son cassé sur la ligne, lorsqu’elle a semblé lancer ses épaules à l’arrivée, lui a notamment permis de devancer d’un minuscule centième la Néerlandaise Visser. «Honnêtement, ce n’est pas quelque chose que j’entraîne particulièrement, c’est plutôt un geste instinctif», lance la Bernoise de 20 ans. 


La sœur cadette de la championne d’Europe du 200m Mujinga Kambundji s’est offert le bronze européen sur 100m haies, sa première médaille chez les adultes. Et elle ne semble pas vouloir redescendre de son nuage à Athletissima ce vendredi.

A la Pontaise, la Suissesse est même bien décidée à suivre de près le duel annoncé entre la championne du monde et nouvelle recordwoman du monde Tobi Amusen (12’’12 à Eugene) et la championne olympique Jasmine Camacho-Quinn dans sa discipline.

«Le niveau est très élevé sur les haies, j’ai hâte de disputer une épreuve avec un tel plateau»

Ditaji Kambundji, médaillée de bronze du 100m haies à Munich

«Le niveau est très élevé sur les haies, j’ai hâte de disputer une épreuve avec un tel plateau, s’impatiente la hurdleuse. Je vais tenter de garder cette énergie positive de Munich avec moi à Lausanne. Et si possible tenter de courir dans un temps similaire à celui qui m’a permis de briller à Munich.»

En Allemagne, Ditaji Kambundji s’est approchée à 4 centièmes de son meilleur temps personnel réalisé aux Mondiaux d’Eugene en juillet. Un an après un titre européen junior décroché à Tallinn dans sa discipline. «Je crois que le cap que j’ai franchi, c’est simplement celui de junior à senior, souligne la Suissesse. D’avoir pu poursuivre ma progression si vite avec une médaille chez les adultes, c’est magnifique!»

Un travail sur le sprint pur 

Car la marge de progression de la Bernoise est énorme. «Je me sens capable d’améliorer mon record sur le 100m plat, annonce-t-elle. On a travaillé sur le sprint cet hiver, c’est ce qui m’a permis d’améliorer mon meilleur chrono personnel sur la ligne droite (ndlr: 11’’47 en mai passé) et c’est aussi ce qui va m’aider sur les haies.»

Avec sa grande sœur Mujinga, de dix ans son ainée, elle a un modèle d’inspiration en matière de sprint pur. Encore aux études jusqu’à il y a peu, la cadette n’a jamais réellement pu suivre le planning d’entraînement de sa grande sœur ces dernières années. 

Ditaji Kambundji, dans les bras de sa soeur Mujinga lors de sa médaille de bronze européenne à Munich.

Ditaji Kambundji, dans les bras de sa soeur Mujinga lors de sa médaille de bronze européenne à Munich.

freshfocus

Après son coup d’éclat munichois, tous les espoirs lui semblent permis. «Je dois être plus rapide sur 100 mètres, car le niveau du relais est énorme actuellement et je dois mettre le turbo, souffle la Suissesse. Mais je suis encore au début de ma carrière et ce serait si beau d’être un jour alignée au sein du relais 4x100 mètres avec ma sœur!» Assise à ses côtés dans cet hôtel lausannois, Mujinga Kambundji esquisse un large sourire. Le clan Kambundji n’a pas fini de nous surprendre.

Toutes les infos sur Athletissima sont à consulter sur le site spécial du matin.ch en cliquant ici.

Ton opinion