Astronomie: Ce soir, c’est la dernière super Lune du printemps
Publié

AstronomieCe soir, c’est la dernière super Lune du printemps

Cet événement surnommé Lune des fraises aux États-Unis ne montrera pas notre satellite plus rose, mais bien plus brillant.

par
Michel Pralong
Victoria, BC

Victoria, BC

Getty Images/iStockphoto

Cette nuit, nous allons pouvoir assister à un phénomène plus médiatique qu’astronomique: une super Lune des fraises. Que n’inventerions-nous pas pour lever les yeux au ciel, même si le spectacle devrait toutefois valoir le détour.

Mais commençons par préciser ce qu’est une super Lune. C’est, comme l’explique le site Ciel & Espace, une notion tout à fait subjective. On la doit non pas à un astronome, mais à un astrologue, l’Américain Richard Nolle qui, en 1979, définit ainsi une nouvelle Lune ou une pleine Lune qui se situe entre 90 et 100% de sa distance minimale de la Terre, sachant qu’au plus près de nous la Lune peut venir jusqu’à 356 700 km et au plus éloigné à 406 400 km. Ce 14 juin, la Lune sera proche puisqu’elle sera à 357 658 km de nous. Selon la définition de Nolle, il peut y avoir jusqu’à six super Lunes par an. Il y a certes un nom scientifique pour le phénomène, qui est périgée-syzygie, soit pour dire que la Lune est la plus proche de la Terre. Mais c’est plus difficile à retenir et moins spectaculaire.

Référence amérindienne

Maintenant, pourquoi la Lune du jour (ou de la nuit) est-elle surnommée Lune des fraises? Rien à voir avec une couleur rosâtre qu’elle pourrait avoir, il est issu d’un almanach des années 1930 des fermiers du Maine, aux États-Unis, qui avaient donné un nom venant de la culture amérindienne à chaque Lune spéciale, en l’occurrence ici parce qu’elle coïncide avec la saison des fraises.

Que pourrons-nous alors observer ce 14 juin? Quelque chose de moins spectaculaire qu’en Amérique du Nord puisque cette super Lune atteindra son plus haut degré (apogée) vers 13 h 50 pour nous, elle sera donc sous notre horizon. Elle sera visible chez nous entre 22 h 36 et 6 h 08 le lendemain matin. Elle paraîtra plus grosse que d’habitude, mais pas tant que cela, quelques pour-cent de plus, mais elle sera surtout bien plus brillante. Une pleine Lune étant 12 fois plus brillante qu’un Premier quartier, l’effet est encore plus saisissant lorsque l’astre est au plus proche de nous. Après, pour nous, cette super Lune devrait être basse, ne s’élevant pas à plus de 12-13 degrés dans notre ciel. Reste que lever la tête vers le ciel devrait tout de même valoir le coup cette nuit.

L’effet le plus notable de ces super Lunes reste celui qu’elles provoquent sur les marées. Leur coefficient devrait être de l’ordre de 100 à Brest (F), précise encore «Ciel & Espace».

Votre opinion

1 commentaire