Actualisé

JO de TokyoCe sumo prêt à bondir effraie les chevaux

Une statue grandeur nature a surpris autant les équidés que les cavaliers ce mardi autour du parcours d’obstacle

par
Sport-Center
Martin Fuchs et Clooney n’ont pas été trop impressionnés par ce sumo. Contrairement à beaucoup d’autres…

Martin Fuchs et Clooney n’ont pas été trop impressionnés par ce sumo. Contrairement à beaucoup d’autres…

AFP

Un sumo a semé la pagaille ce mardi lors du concours hippique des JO de Tokyo. Voûté et apparemment prêt à attaquer, il a effrayé de nombreux chevaux qui s’approchaient de l’obstacle No 10. Ce n’était qu’une statue mais grandeur nature placée dans un virage serré qui avait de quoi surprendre les cavaliers sur leur équidé au moment de sauter. La plupart des haies du parcours sont décorées avec une atmosphère typiquement japonaise – des kimonos de geisha, un palais japonais miniature, des tambours taiko – mais aucun n’a attiré l’attention comme ce sumotori.

‹‹C’était très réaliste. Cela ressemble vraiment à une personne et c’est un peu effrayant.››

Teddy Vlock, cavalier israélien, 34e des qualifications et éliminé de la finale

«Quand on est arrivé on voyait les fesses d’un grand gars», a déclaré le Britannique Harry Charles, éliminé de la finale, distrait lui aussi par cette présence insolite. De nombreux chevaux se sont d’ailleurs arrêtés devant la barre, accumulant suffisamment de points de pénalité pour empêcher l’entrée en finale ce mercredi.

«C’était très réaliste, cela ressemble vraiment à une personne et cest un peu effrayant, a renchéri l’Israélien Teddy Vlock, qui a terminé juste derrière Steve Guerdat au 34e rang. Vous savez, les chevaux ne veulent pas voir un gars, l’air intense à côté d’un saut, comme s’il était prêt à vous combattreAprès avoir vu les autres avoir des problèmes, il a tenu à trotter son cheval jusqu’à cet obstacle No 10 avant de commencer leur course afin que l’animal puisse le regarder.

Teddy Vlock dit avoir été effrayé par le sumotori.

Teddy Vlock dit avoir été effrayé par le sumotori.

REUTERS

La Française Pénélope Leprévost – médaillée d’or par équipe en saut d’obstacles en 2016 – n’était pas sûre que ce sumo de mauvais augure ait spécifiquement affolé Vancouver de Lanlore, son étalon de 12 ans. «Peut-être, dit-elle. Nous avons essayé de détendre nos chevaux dans le virage et ils sont peut-être surpris de voir une verticale si proche. Je ne sais pas.»

Certains cavaliers ont attribué les problèmes à la proximité du saut par rapport au virage. D’autres ont blâmé les lumières vives du stade qui ont également suscité des inquiétudes lors du premier saut.

Scott Brash a lui apprécié ce parcours flashy. «Vous savez que ça va être décoratif.», a lâché l’Anglais.

Scott Brash a lui apprécié ce parcours flashy. «Vous savez que ça va être décoratif.», a lâché l’Anglais.

AFP

‹‹Vous savez que ça va être coloré et décoratif.››

Scott Brash, cavalier anglais

«Mais quelle que soit la cause, il n’est pas surprenant pour les vétérans olympiques qu’il y ait du drame autour du parc, sourit Scott Brash. Vous savez que ça va être coloré et décoratif. Les Jeux ont une réputation parmi les cavaliers pour la conception de parcours flashy, y compris un saut de forme étrange à Rio de Janeiro en 2016 qui a provoqué une consternation similaire. S’il ne s’agissait que de vieux sauts, ce serait comme n’importe quelle autre semaine

Mais un sumo prêt à bondir, c’est tout de même très spécial…

Votre opinion

6 commentaires