Publié

SyrieCent personnes tuées au nord du pays

Les victimes sont en majorité des civils, relève l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

L'émissaire spécial Kofi Annan appelle à un arrêt des violences. Une table ronde pourrait avoir lieu le 30 juin à Genève.

L'émissaire spécial Kofi Annan appelle à un arrêt des violences. Une table ronde pourrait avoir lieu le 30 juin à Genève.

AFP

Au total, 96 personnes sont mortes vendredi en Syrie, dont 50 civils, 15 soldats et 26 partisans du régime du président Bachar al- Assad, notamment dans une embuscade dans la province d'Alep, selon le bilan de l'OSDH publié dans la nuit de vendredi à samedi.

Neuf civils, dont un enfant, ont été tués par des tirs sur des manifestations dans la région d'Alep, a indiqué l'ONG. Toujours dans la région d'Alep, à Darat Ezzat, la télévision officielle a annoncé la mort d'au moins 25 personnes, tuées par balles et mutilées par «des groupes terroristes armés». L'OSDH évoque quant à elle 26 «partisans du régime» tués dans une embuscade.

Selon l'OSDH, plus de 250 personnes ont été tuées ces deux derniers jours en Syrie. Alors que le bilan des violences dépasse les 15'000 morts depuis le début de la révolte en mars 2011, d'après cet organisme.

Protestations internationales

Dans la province de Hassaka, dans le nord-est, des manifestants ont dénoncé vendredi le «silence arabe et international en dépit (...) du massacre du peuple syrien».

Sur le plan diplomatique, le président russe Vladimir Poutine doit se rendre la semaine prochaine au Proche-Orient, en Israël et en Jordanie, pour défendre sa position sur les crises dans la région, alors que l'émissaire spécial Kofi Annan a appelé vendredi la communauté internationale à accroître les pressions pour l'arrêt des violences. Les discussions sur l'organisation d'une conférence internationale le 30 juin prochain à Genève se poursuivent.

(ats)

Votre opinion