Publié

AsileCentre d'accueil ouvert dans l'urgence à La Tène

Les autorités neuchâteloises décident d'ouvrir une structure d'hébergement provisoire à La Tène.

par
Vincent Donzé
Il s'agit d'une solution d'urgence qui ne devrait durer que quelques mois, précisent Jean-Nat Karakash et les autres membres du Conseil d'Etat.

Il s'agit d'une solution d'urgence qui ne devrait durer que quelques mois, précisent Jean-Nat Karakash et les autres membres du Conseil d'Etat.

Keystone

Pour faire face à la hausse du nombre d'arrivées de requérants d'asile en Suisse et dans le canton de Neuchâtel, le conseiller d'Etat Jean-Nat Karakash, chef du Département de l'économie et de l'action sociale, a décidé d'ouvrir une nouvelle structure d'accueil provisoire le lundi 21 juillet à La Tène, dans un ouvrage de protection civile. Cet abri PC accueillera une cinquantaine de requérants d'asile sur le site des Perveuils, sous le centre de distribution de la Migros. L'ouvrage de protection civile n'accueillera que des hommes célibataires. Ces personnes, en provenance de Syrie, de la corne de l'Afrique et du Moyen Orient, seront encadrées par le Service des migrations. Une entreprise de sécurité privée a également été mandatée et détachera deux collaborateurs sur le site. Les autorités communales de la Tène ont été informées par le conseiller d'Etat Jean-Nat Karakash, en charge du dossier. Un groupe d'accompagnement sera mis en place pour assurer le suivi du fonctionnement de cet hébergement temporaire. Pour rappel, la Confédération ouvrira un centre fédéral sur le site de Perreux à l'automne. Cette ouverture devrait permettre au canton de voir le nombre de ses attributions baisser à terme. «Il s'agit d'une solution d'urgence qui ne devrait durer que quelques mois», précisent les autorités. Cette décision servira à désengorger les centres d'hébergement de Couvet et Fontainemelon (80 places chacun). En Suisse, le nombre de demandeurs d'asile a explosé en juin, avec une augmentation de 25% par rapport au mois de mai. Le canton de Neuchâtel se voit attribuer 2,4% des demandeurs d'asile par la Confédération.

Votre opinion