Actualisé

FootballCes choix qui font capoter les carrières

Ex-star de l'équipe suisse, Reto Ziegler n'a plus de club depuis six mois. Il paie encore le prix d'un transfert raté à la Juventus voilà quatre ans.

par
Bertrand Monnard
16 juillet 2012: Reto Ziegler remporte la Coupe de Turquie avec Fenerbahçe Istanbul

16 juillet 2012: Reto Ziegler remporte la Coupe de Turquie avec Fenerbahçe Istanbul

Seskimphoto

Reto Ziegler possède l'une des plus belles cartes de visite du foot suisse. Sélectionné à 35 reprises avec l'équipe nationale, il a joué dans plusieurs clubs de prestige comme Hambourg et Tottenham.

Et pourtant, à 29 ans, un âge où il devrait être en plein boom, le Vaudois ne joue plus, n'a plus de club. En 2011, la Juventus l'avait engagé pour quatre ans.

Mais le club piémontais s'était contenté par la suite de prêter le joueur suisse, comme une marchandise de luxe, aux quatre coins de l'Europe.

Deux autres stars en tribune

Cet été, Reto Ziegler a retrouvé sa liberté en «rachetant» sa dernière année de contrat. Mais cela n'a pas suffi à faire redécoller sa carrière. Paie-t-il encore aujourd'hui un choix de carrière qui s'est révélé malheureux? Ziegler n'est pas un cas isolé.

Transféré de Bâle à Chelsea au début 2014 pour une somme record, l'Egyptien Mohamed Salah n'a joué que quelques minutes en Premier League anglaise. Autre ex-star du club rhénan, Adelson Cabral chauffe le banc depuis qu'il a choisi Sunderland. Interrogé par «Le Matin Dimanche», plusieurs agents et managers analysent ces échecs.

Et affirment que le mieux pour rebondir consiste souvent à faire un pas en arrière, à repartir par un club plus modeste.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L'application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Votre opinion