Allemagne: Ces industriels qui font confiance à Deutsche Bank

Actualisé

AllemagneCes industriels qui font confiance à Deutsche Bank

Des industriels ont renouvelé dimanche leur confiance dans l'établissement, dans la tourmente après une chute record en Bourse.

La banque a essuyé une tempête la semaine dernière suite à la menace d'une amende de 14 milliards de dollars réclamée par les Etats-Unis. (Image d'illustration)

La banque a essuyé une tempête la semaine dernière suite à la menace d'une amende de 14 milliards de dollars réclamée par les Etats-Unis. (Image d'illustration)

Reuters

De grands industriels allemands ont renouvelé dimanche leur confiance dans Deutsche Bank, dans la tourmente après une chute record en Bourse.

Des responsables de grands groupes comme BASF, Siemens, Daimler et Munich Re, ont déclaré au Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung que la tempête de la semaine dernière sur les titres de la banque n'a pas entamé leur confiance dans la première banque du pays.

«L'industrie allemande a besoin d'une Deutsche Bank qui nous accompagne à travers le monde», a ainsi déclaré Juergen Hambrecht, président du géant chimiste BASF. «Nous sommes aux côtés de Deutsche Bank», a-t-il dit, ajoutant qu'il venait d'acheter à titre personnel des actions de la banque, dans un geste de solidarité.

14 milliards d'amende

La banque a essuyé une tempête la semaine dernière suite à la menace d'une amende de 14 milliards de dollars réclamée par les Etats-Unis pour solder un litige immobilier remontant à la crise financière. Les marchés financiers redoutaient que cette amende colossale ne finisse par fragiliser la banque, forçant un sauvetage public avec des pertes importantes pour les actionnaires et les créanciers.

La situation s'est apaisée vendredi dès l'annonce d'un possible accord entre les deux parties pour le paiement d'une amende de 5,4 milliards de dollars, une somme en phase avec les 5,5 milliards mis de côté par Deutsche Bank pour résoudre le contentieux.

Nikolaus von Bomhard, PDG du poids lourd mondial de la réassurance Munich Re, a indiqué au quotidien qu'il avait suivi attentivement les développements de la semaine mais ne voyait aucune nécessité de «réduire (notre) volume d'affaires» avec Deutsche Bank.

«Deutsche Bank a une grande tradition, une fondation solide et au delà de cela, un bon futur devant elle. J'en suis convaincu», a pour sa part affirmé Dieter Zetsche, PDG de Daimler.

Pour le responsable de Siemens, Joe Kaeser, l'équipe dirigeante de la banque «poursuit les bons objectifs et a notre pleine confiance».

Le fiasco de la Deutsche Bank dû à des «dirigeants irresponsables»

Le ministre allemand de l'Economie Sigmar Gabriel a fustigé dimanche la stratégie de «dirigeants irresponsables» de Deutsche Bank. «Je ne sais pas s'il faut rire ou pleurer de voir une banque qui a fait de la spéculation un modèle de développement venir maintenant se poser en victime», a déclaré le ministre à la presse, après les critiques cette semaine du patron de la banque John Cryan envers la spéculation qu'il a accusée d'avoir fait plonger le cours de l'action sur les marchés.

«Le scénario ce sont des milliers de personnes qui vont perdre leur travail. Ils doivent désormais payer le prix de la folie de dirigeants irresponsables», a tranché Sigmar Gabriel.

(AFP)

Ton opinion