12.01.2017 à 14:39

Ces pathologies qui peuvent impacter la vue...

Vision

Certaines maladies, le plus souvent chroniques, comptent parmi leurs "dommages collatéraux" des désagréments au niveau des yeux - gêne, douleur ou déficience visuelle -, qui peuvent s'avérer dangereux, s'ils ne sont pas pris en charge.

Le diabète Les problèmes visuels – notamment la rétinopathie diabétique – font partie des complications les plus connues du diabète. Mal pris en charge, ils peuvent parfois conduire à la cécité. Le diabète, de type 1 ou 2, endommage en effet les vaisseaux sanguins de l’œil; il entraîne aussi l'apparition de micro-anévrismes, qui peuvent se rompre dans la rétine, où des dépôts de matière et de sang finissent par s'accumuler. Au bout d'un certain temps, le vue baisse ou disparaît complètement. Les diabétiques doivent donc réaliser régulièrement un examen des yeux (au moins une fois par an), de manière à repérer rapidement les lésions et limiter les risques.

La rosacée La rosacée est une autre maladie chronique, moins connue, pouvant impacter la vue. Cette affection de la peau touche 2 à 3% des adultes et provoque des rougeurs sur les joues et le nez et/ou l'apparition de papules et pustules selon l'avancement de la maladie. Les symptômes pouvant apparaître au niveau des yeux ne sont guère plus agréables: sécheresse, larmoiements, rougeurs, démangeaisons, sensibilité exacerbée à la lumière, sensation de corps étranger, etc. Pour retrouver un minimum de confort visuel, il est important de consulter un spécialiste dès l'apparition de ces signes. La cause de la rosacée reste inconnue et aucun remède définitif n'existe, mais des traitements permettent d'atténuer largement les symptômes.

Le zona Enfin, le zona – forme de «réveil» du virus de la varicelle – peut lui aussi toucher les yeux. Il concerne principalement les personnes immunodéprimées (atteintes du sida, d'un cancer ou d'autres infections) et se manifeste par des éruptions cutanées accompagnées de douleurs, au niveau du thorax ou de la zone intercostale. Mais dans 10 à 20% des cas, on observe un zona ophtalmique: il touche alors tout un côté du visage et provoque des larmoiements, des conjonctivites ou des kératites. Un traitement antiviral et une pommade ophtalmique parviendront à stopper la maladie.

Fleur Brosseau/AllTheContent

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!