Actualisé 06.12.2018 à 08:14

Ces tueurs ont près de 100 cadavres sur la conscience

Portraits

Francis Heaulme n'est de loin pas le seul tueur en série français en prison. Geronimo, Guy Georges, le Serpent, le dépeceur du canal ou Pierrot le fou: voici les plus terrifiants.

par
Renaud Michiels
1 / 16
FRANCIS HEAULME 59 ans aujourd'hui.SURNOM Le routard du crime.VICTIMES Onze reconnues. Mais il y en a bien plus.CRIMES Tueur opportuniste, il passe à l'acte quand il le peut, tuant indifféremment femmes, hommes, enfants, personnes âgées. Avec chaque fois un déchaînement de violence inouï. Ses crimes connus ont été perpétrés entre 1985 et 1992.SENTENCE Réclusion criminelle à perpétuité.

FRANCIS HEAULME 59 ans aujourd'hui.SURNOM Le routard du crime.VICTIMES Onze reconnues. Mais il y en a bien plus.CRIMES Tueur opportuniste, il passe à l'acte quand il le peut, tuant indifféremment femmes, hommes, enfants, personnes âgées. Avec chaque fois un déchaînement de violence inouï. Ses crimes connus ont été perpétrés entre 1985 et 1992.SENTENCE Réclusion criminelle à perpétuité.

Franck Fife/AFP
GUY GEORGES 56 ans.SURNOM Le tueur de l'Est parisien, ou la bête de la Bastille.VICTIMES Sept.CRIMES À même pas 20 ans, en 1981, Guy Georges viole et tente de tuer une jeune femme de 18 ans. Il est incarcéré mais s'enfuira à Paris lors d'une période de semi-liberté. Dès 1981 et durant sept longues années de psychose et de ratés policiers, le tristement célèbre tueur en série va accumuler les agressions sexuelles et les cadavres. Il commence par violer deux jeunes femmes, tentant en vain de les assassiner. Puis, après un court passage en prison, il agresse sexuellement et tue sept femmes. Qui finissent habituellement égorgées. Le «tueur de l'Est parisien» est enfin arrêté en mars 1998.SENTENCE Réclusion criminelle à perpétuité.

GUY GEORGES 56 ans.SURNOM Le tueur de l'Est parisien, ou la bête de la Bastille.VICTIMES Sept.CRIMES À même pas 20 ans, en 1981, Guy Georges viole et tente de tuer une jeune femme de 18 ans. Il est incarcéré mais s'enfuira à Paris lors d'une période de semi-liberté. Dès 1981 et durant sept longues années de psychose et de ratés policiers, le tristement célèbre tueur en série va accumuler les agressions sexuelles et les cadavres. Il commence par violer deux jeunes femmes, tentant en vain de les assassiner. Puis, après un court passage en prison, il agresse sexuellement et tue sept femmes. Qui finissent habituellement égorgées. Le «tueur de l'Est parisien» est enfin arrêté en mars 1998.SENTENCE Réclusion criminelle à perpétuité.

TOMMY RECCO 84 ans.SURNOM Geronimo.VICTIMES Au moins sept.CRIMES En 1960, par peur d'être dénoncé pour braconnage, il tue… son propre parrain. Le Corse est alors condamné à mort mais sera gracié par de Gaulle. Libéré en 1977, il part vivre au sud de la France. Où, en décembre 1979 et janvier 1980, il va tuer six fois en trois semaines. Lors d'un braquage, il exécute d'abord trois caissières, d'une balle dans la nuque. La suite est une dispute qui dégénère. Recco tue alors un homme, sa fille de 11 ans et le voisin venu voir ce qu'il se passait. «Geronimo» est aujourd'hui l'un des plus anciens détenus de France. Il reste aussi suspecté d'avoir tué trois touristes allemands, disparus en 1959.SENTENCE Réclusion criminelle à perpétuité.

TOMMY RECCO 84 ans.SURNOM Geronimo.VICTIMES Au moins sept.CRIMES En 1960, par peur d'être dénoncé pour braconnage, il tue… son propre parrain. Le Corse est alors condamné à mort mais sera gracié par de Gaulle. Libéré en 1977, il part vivre au sud de la France. Où, en décembre 1979 et janvier 1980, il va tuer six fois en trois semaines. Lors d'un braquage, il exécute d'abord trois caissières, d'une balle dans la nuque. La suite est une dispute qui dégénère. Recco tue alors un homme, sa fille de 11 ans et le voisin venu voir ce qu'il se passait. «Geronimo» est aujourd'hui l'un des plus anciens détenus de France. Il reste aussi suspecté d'avoir tué trois touristes allemands, disparus en 1959.SENTENCE Réclusion criminelle à perpétuité.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!