Hockey sur glace: C’est bientôt la reprise: la Swiss League sous la loupe

Publié

Hockey sur glaceC’est bientôt la reprise: la Swiss League sous la loupe

L’antichambre du hockey helvétique reprend ses droits ce vendredi. Deux Romands sont en lice, La Chaux-de-Fonds et Sierre. Viège et surtout Olten font figure de favoris.

par
Ruben Steiger
Sierre et La Chaux-de-Fonds se battront pour la place de meilleure équipe francophone de Swiss League.

Sierre et La Chaux-de-Fonds se battront pour la place de meilleure équipe francophone de Swiss League.

Pascal Muller/freshfocus

En l’espace de deux saisons, la Swiss League est devenue orpheline d’Ajoie et de Kloten, tous les deux promus dans l’élite. Avec 10 équipes inscrites seulement, l’attractivité du championnat s’en retrouve péjorée et la bataille sportive s’annonce déséquilibrée.

Cet exercice est également marqué par le retour du traditionnel barrage de promotion/relégation. À l’issue des play-off, le vainqueur de Swiss League se mesurera au dernier de National League dans une série au meilleur des 7 matches, avec l’autorisation de jouer à quatre étrangers.

Olten semble le favori numéro 1 suivi par Viège. Côté romand, La Chaux-de-Fonds a tout ce qu’il faut pour viser le podium et s’affirmer comme la meilleure équipe francophone alors que le HC Sierre a pour objectif de continuer à se stabiliser dans la ligue. Focus sur ces 4 formations.

La Chaux-de-Fonds: Un candidat au podium

À la suite d’un exercice réussi, les Neuchâtelois ont vu leur entraîneur Thierry Paterlini céder aux sirènes de Langnau. Pour le remplacer, Loïc Burkhalter, le directeur sportif, a jeté son dévolu sur Louis Matte. À 50 ans, l’ex-assistant de GE Servette va vivre sa première expérience en tant qu’entraîneur principal dans le hockey professionnel. Grâce à un effectif de qualité, qui compte les arrivées du gardien Östlund et des attaquants Kay Schweri et Stefan Ruegsegger, les Abeilles peuvent et doivent viser le haut du classement.

Plusieurs nouveaux joueurs sont venus renforcer le HCC à l’intersaison.

Plusieurs nouveaux joueurs sont venus renforcer le HCC à l’intersaison.

HC La Chaux-de-Fonds

En ce qui concerne les étrangers, l’excellent norvégien Sondre Olden est toujours là mais il devrait manquer une bonne partie de la saison en raison d’une blessure à l’épaule. Pour pallier son absence, la direction sportive a d’abord engagé le Suédois Sebastian Bengtsson. Ce dernier, blessé, n’a pas encore pu jouer et le Finlandais Olavi Vauhkonen est arrivé il y a quelques jours. Le «réel» deuxième mercenaire est le jeune canadien Kyle Topping. À 22 ans, il débarque aux Mélèzes pour une saison en provenance de la AHL avec l’intention de se montrer en Europe.

Sierre: Une potentielle surprise

Yves Sarault est le nouvel entraîneur du HC Sierre.

Yves Sarault est le nouvel entraîneur du HC Sierre.

Martin Meienberger/freshfocus

En Valais, l’entraîneur a également changé. En place depuis 4 saisons, Dany Gélinas n’a pas été reconduit et officiera désormais chez le rival viégois. C’est un autre québécois qui le remplace, en la personne d’Yves Sarault. Celui-ci aura pour la première fois une équipe en mains dès l’entame du championnat. À Graben, la stabilité prime. Les rares changements ont été réalisés en défense. Goran Bezina a pris sa retraite sportive. Comptablement, il est remplacé par le Valaisan Mathieu Maret.

La principale modification dans le contingent est à chercher chez les étrangers. Si le fiable et régulier Éric Castonguay entame son 4e exercice dans la Cité du Soleil, son compatriote Anthony Beauregard n’a pas été conservé. Christophe Fellay, le directeur sportif, est resté fidèle à la filière québécoise en allant chercher Francis Perron en D2 suédoise. En 2018-2019, il réalisait une saison de 47 points en AHL avant de rentrer dans le rang. Pourra-t-il réitérer pareilles statistiques? C’est ce qu’espèrent les supporters sierrois.

Viège: Une réaction obligatoire

Depuis son entrée dans sa nouvelle patinoire ultramoderne, Viège n’a connu quasiment que des déceptions sportives. Pour remédier à cela, les Hauts-Valaisans ont mis sous contrat Dany Gélinas, un entraîneur qui connaît parfaitement la Swiss League. Ils ont également fait fort sur le marché des transferts avec les arrivées de Gähler, Eigenmann ou encore Forget. Dans une ligue affaiblie, Viège n’a plus le droit à l’erreur et doit se positionner comme le principal concurrent d’Olten.

Après une pige à Lausanne, Francis Paré débarque à Viège pour deux saisons. Il fera la paire avec Linus Klasen.

Après une pige à Lausanne, Francis Paré débarque à Viège pour deux saisons. Il fera la paire avec Linus Klasen.

Pascal Muller/freshfocus

La brigade étrangère des Lions fait saliver. Le fantasque, mais parfois nonchalant, Linus Klasen est toujours là et il sera accompagné du rapide et expérimenté Francis Paré. Le Canado-Biélorusse possède de solides références et pourrait faire des dégâts en Swiss League.

Olten: Le favori n° 1

Finalistes malheureux l’an dernier contre Kloten, les Soleurois n’ont qu’une seule ambition: remporter le championnat et s’offrir le droit de rêver contre le dernier de National League. À la bande, Lars Leuenberger, champion suisse en 2016 avec Berne, connaît le succès.

Garry Nunn et Lars Leuenberger veulent gagner le titre avec Olten.

Garry Nunn et Lars Leuenberger veulent gagner le titre avec Olten.

Urs Lindt/freshfocus

Grâce au recrutement intensif de 14 nouveaux joueurs, dont le gardien Dominic Nyffeler ou le défenseur Victor Oejdemark, le directeur sportif Marc Grieder a taillé un effectif de premier de classe. L’inconnue concerne le poste de deuxième étranger. Pour accompagner Garry Nunn, Olten a misé sur Sean Collins. À 33 ans, le Canadien possède de bonnes références mais reste sur une saison moyenne en Liiga (15 points, 5 buts en 53 matches).

Le pronostic d’Emmanuel Favre

Le pronostic de Ruben Steiger

Ton opinion