Football: C’est de plus en plus chaud pour Gross et Schalke
Publié

FootballC’est de plus en plus chaud pour Gross et Schalke

Les supporters ont exprimé leur colère avant et après l’humiliation subie samedi lors du derby face à Dortmund (0-4). Le club de Gelsenkirchen et son entraîneur suisse peuvent-ils encore éviter la chute?

par
Simon Meier
Christian Gross est pour le moins pensif et c’est normal: le Zurichois de 66 ans ne manque pas de soucis depuis qu’il est à la tête de Schalke. 

Christian Gross est pour le moins pensif et c’est normal: le Zurichois de 66 ans ne manque pas de soucis depuis qu’il est à la tête de Schalke.

freshfocus/Tim Groothuis

Plus l’équipe dégringole, plus la température monte chez les supporters de Schalke 04. Suite à l’humiliation subie samedi à domicile (0-4) lors du sacro-saint derby de la Ruhr contre Dortmund, on peut même dire que tout un club est en flammes. Déjà très chauds avant même le coup d’envoi, des dizaines de fans avaient attendu les joueurs devant leur hôtel, afin de leur expliquer sans violence leur façon de penser. Après la débâcle, les mêmes ou d’autres, désireux de forcer l'accès au stade, ont nécessité l’intervention de la police.

Bref, ça va très mal pour le club de Gelsenkirchen, fleuron historique du football allemand, lanterne très rouge d’une Bundesliga qu’il n’avait plus quittée depuis son retour en 1991. Et au milieu de tout cela, il y a le Zurichois Christian Gross, débarqué le 27 décembre dernier dans le costume de pompier. «Jusqu’à l’issue qui s’avérera peut-être amère, tant qu’il y aura de l’espoir, nous croirons jusqu’au bout que c’est possible», a-t-il déclaré samedi.

Un miracle à la Lucien Favre?

A douze journées de la fin, Schalke compte huit points de retard sur l’avant-dernier, Mayence. Un gouffre qui fait froid dans le dos, quand il n’échauffe pas les esprits (écho subtil au premier paragraphe). La seule bonne nouvelle pour les Königsblauen? Bielefeld, qui compte toutefois un match en moins, ainsi que le Hertha Berlin, n’ont «que» neuf points d’avance.

Pour réussir le miracle, car c’en serait un, Christian Gross (66 ans) et son équipe vont devoir suivre les traces du Borussia Mönchengladbach de Lucien Favre en 2011. Arrivé le 14 février alors que la situation semblait désespérée, le Vaudois était parvenu à sauver les Fohlen via les barrages, après avoir notamment inscrit 13 points lors des six derniers matches du championnat. Le Schalke 04 du Zurichois a-t-il les moyens d’une telle renaissance?

Début - et peut-être fin - de la réponse samedi à Stuttgart, puis le week-end suivant avec la réception de Mayence. En attendant, les médias allemands n’ont pas l’air d’y croire beaucoup: lundi, ils devisaient quant à l’identité de l’homme idéal pour mener la mission «retour en Bundesliga», à partir de l’été prochain.

Votre opinion