Salon de Paris: C'est officiel: la guerre des électriques est déclarée!

Actualisé

Salon de ParisC'est officiel: la guerre des électriques est déclarée!

Outre le sacre des SUV de toutes tailles, le Mondial de l'Automobile a vu surgir des concurrents déterminés à ravir à Tesla sa place de leader branché.

par
Philippe Clément
1 / 9
Pionnier historique, Tesla (ci-dessous le modèle X) a du souci à se faire: les nouvelles rivales sont prêtes à lui mener la vie dure.

Pionnier historique, Tesla (ci-dessous le modèle X) a du souci à se faire: les nouvelles rivales sont prêtes à lui mener la vie dure.

Pionnier historique, Tesla (ci-dessous le modèle X) a du souci à se faire: les nouvelles rivales sont prêtes à lui mener la vie dure.

Pionnier historique, Tesla (ci-dessous le modèle X) a du souci à se faire: les nouvelles rivales sont prêtes à lui mener la vie dure.

Avec ses modèles EQ, Mercedes prouve qu'il entend jouer un rôle de premier plan sur le marché électrique.

Avec ses modèles EQ, Mercedes prouve qu'il entend jouer un rôle de premier plan sur le marché électrique.

Des spécialistes financiers, comme Stéphane Garelli, l'ont dit: «la position de Tesla restera confortable tant que les constructeurs mainstream ne se lanceront pas réellement dans la bataille. Au moment où ce sera le cas, vu leur potentiel de fabrication et leur force de pénétration sur les différents marchés, peu importe l'avance qu'aura prise Tesla, la course se resserrera.» Partant, il deviendra peut-être plus difficile pour Elon Musk de convaincre ses actionnaires de laisser le «robinet de cash» ouvert. Ce qui, vu la situation financière actuelle de Tesla, pourrait vite devenir problématique. Mauvaise nouvelle pour Elon Musk: ce temps est arrivé! Rarement autant qu'au Mondial de l'Automobile de Paris – qui a ouvert hier – on n'aura vu une telle débauche d'artillerie lourde au rayon véhicules électriques.

Deuxième essai

En tête du peloton de chasse, on trouve des acteurs déjà installés dans la course. Avec, jusqu'à présent, des fortunes diverses. On pense ici à BMW qui, malgré les énormes efforts financiers consentis, n'a pas réussi à trouver un public assez large pour ses séries «i». Mais avec la nouvelle i3 à l'autonomie prolongée – on parle de 300 km «garantis» chez BMW – qu'on a vue à Paris, les choses pourraient peut-être changer.

On pense, aussi, à l'Alliance Renault-Nissan qui, avec sa Zoé côté français et sa Leaf côté nippon, n'a pas connu le succès fracassant que lui prédisait le patron Carlos Ghosn. Là encore, loin de se décourager, on a remis l'ouvrage sur le métier. Et Renault, qui a choisi un nouveau type de batterie, présente aujourd'hui une Zoé capable d'offrir une autonomie de 400 km (!) à son conducteur. De quoi faire, enfin, sauter le verrou psychologique de la peur de la panne?

Comme si cela ne suffisait pas, une nouvelle paire d'as vient prendre Tesla en tenaille: Opel et Volkswagen. Excusez du peu. Chez Opel, on a dévoilé en grande première l'Ampera-e. Plus rien à voir avec l'Ampera, première du nom, qui était une électrique à «extenseur d'autonomie». Là, c'est une voiture 100% électrique, de la taille d'une Corsa. Et qui promet une autonomie de… 500 km! À vérifier, évidemment.

L'offensive VW

Dernière concurrente à débarquer: la VW I.D. D'accord, il ne s'agit pour l'instant que d'un concept car, mais que VW annonce comme étant «très proche de la production». Parmi tous les poursuivants, c'est peut-être le groupe de Wolfsurg qui est le plus déterminé à réussir. Parce qu'en plus de s'assurer une place de tête sur ce marché prometteur, il a un besoin impératif de faire oublier le Dieselgate.

Sur le stand allemand donc, le changement est radical! Partout, on martèle des arguments verts, tournant autour de la consommation, du respect de l'environnement, du CO2. Et, pour porter la petite dernière vers les fonts baptismaux, on fait appel aux «mythes fondateurs» que sont la Coccinelle et la Golf. Une VW électrique révolutionnaire, à l'autonomie annoncée à… 600 km, aussi révolutionnaire et grand public que la «Cox» et vendue, d'ici 2020, à un prix «comparable à celui d'une Golf»? Cette fois c'est sûr: Tesla peut se mettre à trembler.

Ton opinion