Hockey sur glace: C'est terminé pour FR Gottéron
Actualisé

Hockey sur glaceC'est terminé pour FR Gottéron

La défaite concédée aux tirs au but à Lausanne condamne les Dragons au tour de classement.

par
Cyrill Pasche
Lausanne

Pour finir, tout s'est joué aux penalties. Julien Sprunger, comme un symbole, a eu le puck de l'espoir sur sa canne. FR Gottéron, revenu de nulle part après avoir égalisé à 139 secondes du gong, avait encore besoin du point supplémentaire pour survivre jusqu'à la dernière ronde, lundi. L'envoi du capitaine est venu s'échouer sur le gardien du LHC, Sandro Zurkirchen. Lausanne est en play-off, mais les Lions feraient bien de songer à élever leur niveau de jeu avant le début des séries pour le titre.

C'est terminé en revanche pour les Dragons, finalement sanctionnés à la 49e soirée de championnat, après avoir manqué tant d'occasions de se mettre à l'abri, dans le bon wagon. Comme vendredi à Saint-Léonard contre Ge/Servette, qui jouera à la place des Dragons une «finale» demain aux Vernets contre les Zurich Lions. Comme mardi aussi, toujours à domicile, face à Lugano. Ou Rapperswil, il y a quinze jours. Les Dragons ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Ce n'est pas hier à Malley 2.0, là où ils n'ont gagné qu'un match en deux saisons, qu'ils ont laissé filer leur ticket pour les play-off, mais bien sur leur patinoire au cours des derniers jours et semaines, lorsqu'ils ont à chaque fois galvaudé ces unités qui les auraient aujourd'hui sauvés.

Schéma offensif limité

La sanction est tombée, et elle est juste: FR Gottéron, qui a manqué d'audace durant deux tiers temps face au LHC avant de se libérer l'esprit lorsqu'il s'est retrouvé dos au mur, participera au tour contre la relégation pour la deuxième fois au cours des quatre dernières années, soit le début de «l'ère Christian Dubé» au poste de directeur sportif… Leur sursaut d'orgueil en fin de match (de 3-1 à 3-3 à la 58e minute de jeu) n'a fait que rajouter une touche dramatique.

Les sept prochains matches (celui à Zoug demain puis les six confrontations du tour de relégation) feront office de remplissage. Contre Rapperswil, Davos et un troisième adversaire qui reste encore à découvrir, la tactique dénuée de fantaisie prônée par le coach canadien fera parfaitement l'affaire. Hier encore, les Dragons sont trop longtemps restés enfermés dans un schéma offensif terriblement limité: des attaquants statiques, des pucks sans espoir systématiquement envoyés dans le dos de la défense lausannoise. Ils n'ont été dangereux qu'à partir du moment où l'énergie du désespoir leur a enfin donné l'audace de se débarrasser de toute contrainte tactique. Mais il était déjà trop tard.

Le chiffre

Le flop

Votre opinion