Publié

Hockey sur glace«C’est une question sérieuse, ou?»

Cyrill Pasche, journaliste de Sport-Center, revient sur l'actualité du hockey suisse dans la chronique décalée «Hockey Inside».

par
Cyrill Pasche
«Les hockeyeurs sont vraiment des bons types»

«Les hockeyeurs sont vraiment des bons types»

Lematin.ch

Le Lausanne Hockey-Club doit-il changer d’entraîneur? Pas cette saison, bien sûr, mais la prochaine?

Parce qu’il faut bien admettre que cette équipe, en tout cas lorsqu’elle évolue à domicile, présente tous les symptômes d’une équipe qui a besoin d’une nouvelle dynamique et pourquoi pas, d'une nouvelle orientation.

Rien contre Ville Peltonen et son hockey chablon (traduction libre de l’allemand: de «Schablonen-Hockey», en référence au jeu stéréotypé de feu Kari Jalonen avec Berne).

Mais si le sage Kari Jalonen a pu être démis de ses fonctions après deux titres en trois ans (trois sur quatre même pour le SCB), alors personne, même avec un contrat de deux ans en poche, n’est intouchable dans cette ligue.

Le LHC ne devrait-il pas changer de coach?

Parce qu’à la fin, il n’y a pas que les résultats. Il y a également le spectacle proposé, puisque le hockey est aussi une entreprise de divertissement. Il faut tout de même admettre qu’il n’y a pas un seul endroit en National League où l’on s’ennuie davantage qu’à un match du LHC disputé à la Vaudoise aréna.

«Quel intérêt d'être premier si on ne prend pas de plaisir», avait dit Johan Cruyff. Et je dirais même plus: quel intérêt à se faire chier si on n'est pas premier?

Hans Kossmann, successeur de Kari Jalonen à Berne, a assez bien résumé la situation mercredi en débarquant dans la capitale. «Parfois, une voix différente suffit à changer toute la dynamique.»

Voilà à quoi tient un job d’entraîneur: à un timbre de voix, et au degré de satisfaction du consommateur.

Hockey Inside, épisode 9:

1. Je sais, je sais. T’en peux plus qu’on parle sans arrêt du LHC.Mais il faut voir le verre à moitié plein. Si ton club préféré laissait les gens indifférents, on n’en parlerait pas à travers tout le pays. Comme Rapperswil, par exemple. Ou Genève.

Ainsi au micro de MySports mardi soir, le directeur sportif du LHC a été interrogé au sujet de l’arrivée ou non d’un nouvel étranger, en l’occurrence un quatrième étranger dans la configuration actuelle puisque Cory Emmerton, blessé, est out pour la saison.

«Nouvel étranger, où?», a donc demandé le journaliste de MySports.

«Ça accélère l’urgence qu’il y avait déjà auparavant», a répondu Jan Alston, qui fort heureusement n’est pas ambulancier.

Accélérer une urgence qu'il y avait déjà auparavant... Je trouve le concept génial.

2. Nouveau coach du CP Berne, Hans Kossmann a dirigé son premier entraînement mercredi après-midi. Le Canado-Suisse de 57 ans, spécialisé en missions commando depuis son titre avec Zurich en 2018, est apparu en pleine forme physique et d’humeur taquine.

Hans Kossmann, mercredi à son arrivée à Berne.

Hans Kossmann, mercredi à son arrivée à Berne.

A la question de savoir s’il ressentait davantage de pression qu’il y a deux ans lorsqu’il avait repris Zurich en cours de route à un mois de la fin de la saison régulière, il a répondu ce qui suit : «Disons qu’il risque moins de m’arriver un truc lorsque je suis sur le banc du CP Berne que quand je bricole sur le toit de ma maison au Canada.» Attention aux pucks, tout de même.

3. «On est en finale des playoffs, là?», a plaisanté Tristan Scherwey à la vue de l’impressionnante horde de représentants des médias accourus pour assister au point presse de Hans Kossmann mercredi à Berne.

4. Humble, Kossmann a aussi dit ce qui suit au sujet de son prédécesseur, le Finlandais Kari Jalonen, titré à deux reprises en trois saisons avec le SCB : «Quand quelqu’un remplace un entraîneur comme Kari Jalonen, on ne peut pas dire que c’est un meilleur coach qui prend sa place. C’est juste un entraîneur différent.»

5. Est-ce qu’un club qui a gagné trois des quatre derniers titres et qui possède l’un des coaches les plus réputés et respectés en Europe n’aurait-il pas fait preuve de sagesse (et surtout d’originalité) en acceptant le fait que parfois, une saison ne se déroule pas aussi bien prévu?

6. Axel Simic tourne comme une hélice avec les ZSC Lions, où le coach Rikard Grönborg sait reconnaître le talent. L’attaquant de 21 ans, remplaçant de Tim Traber durant son passage au LHC par le passé, a déjà marqué trois buts depuis le début de l’année et joue même en powerplay avec les Lions zurichois. Ah oui, l’ex international M20 a aussi été retenu avec la sélection suisse (certes rajeunie) de Patrick Fischer pour les deux matches internationaux de la semaine prochaine.

7. Un bon exemple venu de la NHL. Oui, il est possible de ne pas arracher la tête de son adversaire. La preuve aussi que finir ses checks à tout prix, cela n’en vaut vraiment plus la peine (suivez mon regard... Oh bein tiens, voici Noah Rod).

8. Thomas Wiesel, dans les colonnes de 24 Heures:«Mardi, j’ai regardé les meilleurs moments de Lausanne – Rapperswil après mon spectacle. Enfin, le peu de meilleurs moments que j’ai trouvé… Le joueur que j’ai le plus vu, c’est Antonietti. Soit un mec qui était en béquilles la dernière fois que je l’ai croisé.»

En plus, ce n’est même pas de l’humour.

«Donnez-moi 20 Antonietti et je vous fais le titre»

«Donnez-moi 20 Antonietti et je vous fais le titre»

9. Si en prévision de la finale de la Coupe de dimanche à Lausanne le coach du HC Ajoie Gary Sheehan ne laisse pas ses deux étrangers - Devos et Hazen - au repos pour le match de championnat sans grand enjeu de vendredi à Thurgovie, cela tiendrait de la coquetterie déplacée, sinon de la faute professionnelle.

10. Qui sera le nouveau coach de FR Gottéron la saison prochaine? Kari Jalonen? Voyons donc! Non, Gottéron a besoin d'un ambianceur avant tout. Et même si tout le monde se rend bien compte qu’Arno Del Curto a sans doute fait son temps, imaginez-le un instant sur le banc des Dragons, dans un stade tout neuf à la hauteur de sa légende avec 2000 places supplémentaires? Est-ce que cela ne serait pas quelque chose de tout simplement grandiose?

(Cher Christian, si tu lis ces quelques lignes, penses-y s’il te plaît).

«Arno Del Curto... Elle est bien bonne celle-là, hein Sean?»

«Arno Del Curto... Elle est bien bonne celle-là, hein Sean?»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!