Football: «C'était une tête de cochon»

Publié

Football«C'était une tête de cochon»

A Lille, on n'a pas oublié Stephan Lichtsteiner, qui a porté le maillot du LOSC pendant 3 saisons. Son (parfois...) fichu caractère avait marqué ses anciens dirigeants.

par
Nicolas Jacquier
Lille (Fra)
Stephan Lichtsteiner sous le maillot du Lille OSC en mars 2007 (il échappe ici au joueur du Mans Ismael Bangoura): le latéral a laissé dans le Nord l'image d'un «sale gosse attachant».

Stephan Lichtsteiner sous le maillot du Lille OSC en mars 2007 (il échappe ici au joueur du Mans Ismael Bangoura): le latéral a laissé dans le Nord l'image d'un «sale gosse attachant».

Keystone

Stephan Lichtsteiner retrouvera ce soir à la fois Lille, ville qu'il connaît bien pour y avoir joué durant trois saisons sous les couleurs du LOSC (de 2005 à 2008), et Patrice Evra, son coéquipier de la Juventus.

«Stephan était une tête de cochon», se souvient affectueusement Xavier Thuilot, directeur général du club nordiste à l'époque, marqué aujourd'hui encore par l'influence du «sale gosse» attachant.

«Il ramenait sans cesse sa fraise dans le vestiaire, Claude (Puel) était souvent agacé, dévoile-t- il dans la Voix du Nord. En même temps, le gars parlait déjà trois langues et était super intelligent. Dans l'avion, il lisait des bouquins de philosophie.»

Grégory Malicki, un ancien coéquipier, s'était rapidement lié avec le défenseur suisse, qu'il n'a pas oublié. «Il était très gentil en dehors du terrain mais il se transformait dessus. On sentait bien que c'était un gagneur. Il était souvent dans l'excès. Avec Claude, ils se sont souvent tiré la bourre, mais c'étaient les mêmes gros caractères, compétiteurs... Stephan était capable de sortir du cadre.»

Une bonne affaire à 350'000 francs

C'est Jean-Luc Buisine, alors responsable du recrutement, qui s'était trouvé à l'origine de l'arrivée de l'ancien joueur de Lucerne et de GC dans le Nord. Il avait flashé à l'occasion d'un match France - Suisse des M21 ans disputé à Troyes (1-1 le 25 mars 2005). «Il était face à Ribéry et il ne s'était pas laissé démonter, au contraire, raconte-t- il dans le même quotidien régional. On l'avait engagé pour 350'000 euros, une super affaire.»

Peu de temps après son arrivée, un épisode allait particulièrement frapper les responsables du LOSC. «Un jour, reprend Thuilot, on était en préparation du côté de L'Alpe d'Huez et on avait l'habitude d'en faire l'ascension à vélo. Stephan a déposé tout le monde et quand le deuxième est arrivé, il était déjà douché! Là, le coach s'est dit qu'il avait un truc...»

Ce soir, le capitaine helvétique croisera certainement des visages connus. Mais il sera dans l'autre camp. «Il aura à cœur de démontrer sa valeur aux gens qui l'aiment et le connaissent bien ici», soufflait hier Petkovic à propos des retrouvailles de Lichtsteiner avec le public lillois.

Ton opinion