Fête nationale - Cette année encore, Vevey fait l’impasse sur le 1er août
Publié

Fête nationaleCette année encore, Vevey fait l’impasse sur le 1er août

Un peu partout on fêtera ce dimanche avec des programmes réduits. Sauf à Vevey, où la nouvelle Municipalité a préféré passer encore un tour. Ce que regrette le député Jérôme Christen.

par
Eric Felley
Ici en 2018, le petit-déjeuner patriotique de Vevey connaissait un grand succès. Pour des raisons sanitaires, il n’aura pas lieu encore cette année.

Ici en 2018, le petit-déjeuner patriotique de Vevey connaissait un grand succès. Pour des raisons sanitaires, il n’aura pas lieu encore cette année.

ville de Vevey

À Vevey, on doit remercier le ciel tous les jours que la pandémie du coronavirus se soit déclarée en 2020 et non en 2019, année de la somptueuse Fête des Vignerons. Depuis, les Veveysans auraient-ils perdu le sens de la fête? Figure politique de Vevey Libre, le député Jérôme Christen publie un faire-part sur Facebook en lettres blanches sur fond noir: «Pas de fête du 1er août à Vevey. Pas de déjeuner patriotique, pas de partie officielle, ni stands. On s’enfonce dans la sinistrose». Non loin de là, à Montreux, la Fête nationale s’étalera du mercredi à dimanche sur les quais avec un 1er août en bonne et due forme: partie officielle et feux d’artifice.

Un graphisme de faire-part pour le 1er août 2021 à Vevey.

Un graphisme de faire-part pour le 1er août 2021 à Vevey.

DR

Mais rien de tel à Vevey. Pourquoi? Entré en fonction le 1er juillet, le nouveau syndic de la Ville, Yvan Luccarini, est l’élu du mouvement décroissance alternatives. Serait-il aussi un partisan de la décroissance patriotique? : «Pas du tout, fait-il en riant, c’est à regret que nous avons dû renoncer à notre journée patriotique. Cette manifestation attire habituellement quelque 2000 personnes. Les mesures qu’il fallait mettre en place avec le pass sanitaire n’étaient pas réalisables, notamment en termes de ressources et aussi peu souhaitables pour l’ambiance que cela aurait créée.»

Une question de volonté

Jérôme Christen trouve dommage qu’on ait renoncé aux projets qui étaient en route: «Pour le feu d’artifice il y a une forme d’alliance entre ceux qui trouvent que c’est trop cher et ceux qui trouvent que c’est nuisible à l’environnement… À un moment donné, c’est une question de volonté et de travailler sur une solution». Yvan Luccarini aurait bien voulu, mais: «Les normes qu’on nous impose sont ce qu’elles sont… Il faut rester prudent et je me sentirai mal avec un cluster à Vevey lors de la fête nationale. Croyez bien que c’est à regret, car dans l’esprit de la décroissance, il est très important de créer du lien dans la population».

Avec le Grütli des femmes

En guise d’alternative à la partie officielle, la Municipalité a prévu de faire «des capsules vidéo» qui seront enregistrées et diffusées dimanche 1er août sur son site internet, sa page Facebook et même sur sa chaîne YouTube. La présidente du Conseil communal, Anne-Francine Simonin, fera la lecture du Pacte de 1291, et les trois nouvelles municipales veveysannes s’exprimeront dans le cadre la manifestation du «Grütli des femmes», marquant le 50e anniversaire de l’introduction du droit de vote des femmes.

Votre opinion

50 commentaires