Football: Cette fois, c'est vraiment dommage
Publié

FootballCette fois, c'est vraiment dommage

Sion s'est incliné 1-0 sur le terrain d'YB samedi, après avoir bien défendu. Le système n'est pas à blâmer, cette fois.

par
Tim Guillemin
Berne

Murat Yakin a de nouveau tout changé, mais, pour une fois, il avait de bonnes raisons de le faire. L'entraîneur du FC Sion s'est présenté ce samedi au Stade de Suisse avec une équipe décimée par les blessures, les absences et une suspension de taille, celle de Pajtim Kasami. De plus, ce match est arrivé trois jours après une bataille de 120 minutes face à Bâle, marquée par une intense déception au bout. Changer huit titulaires était une décision qui se défendait parfaitement. Et il faut bien le dire, ce qu'a proposé le FC Sion au Stade de Suisse a été très cohérent.

Les Valaisans, dominés, n'ont pas fait que défendre, même s'ils ont subi en première période. Les joueurs présents sur le terrain ont montré du coeur et une belle discipline tactique, preuve qu'ils adhèrent au discours de leur entraîneur, ou en tout cas tentent de le faire. Le message de Murat Yakin passe bien dans le vestiaire, les joueurs ont encore confiance en lui et son aura, ainsi que son indéniable charisme, lui permettent d'avoir une réelle emprise sur son groupe. Simplement, on l'écrit semaine après semaine désormais, les incessants changements tactiques et de positionnement désécurisent techniquement des joueurs incapables de donner le meilleur d'eux-mêmes et d'enchaîner les performances, bonnes ou mauvaises.

Ce n'est pas sur cette défaite à Berne qu'il faut juger négativement l'oeuvre de Murat Yakin. Sion est passé tout près de ramener un point de son déplacement et il aurait été mérité, en tout cas dans l'esprit. Le but d'YB est arrivé un peu de nulle part et il ne vient pas entacher la bonne impression générale qui restera de ce match. Par contre, cette rencontre n'amène aucune certitude pour ce qui est des semaines à venir, car il est clair que l'équipe qui a débuté au Stade de Suisse ne sera pas celle amenée à finir la saison malgré sa belle performance.

Sion peut retenir de ce match qu'il a un groupe solidaire et des joueurs à l'écoute. C'est déjà bien, mais les Valaisans, comme souvent, ont peine à se montrer dangereux offensivement malgré la belle prestation de Roberts Uldrikis, un avant-centre qui mérite d'être revu. Un mot sur Noah Blasucci, pour finir? C'est sans doute un peu malheureux pour ce joueur offensif de 19 ans, qui n'y peut rien, mais sa pauvre prestation de ce samedi n'a pas levé les doutes à son sujet. Est-il à Sion parce qu'il est le fils de Donato Blasucci, l'agent historique des frères Yakin, ou a-t-il signé avec le club valaisan car il est un bon footballeur en devenir? Pour l'instant, ce n'est pas balle au pied qu'il apporte la réponse.

Votre opinion