Hockey sur glace - Cette fois, le HC Ajoie est vraiment dans le dur
Publié

Hockey sur glaceCette fois, le HC Ajoie est vraiment dans le dur

Le néo-promu a été balayé par le HC Bienne mardi (8-1). Samedi passé, les Ajoulots s’étaient déjà pris huit buts à Langnau. Le coach, Gary Sheehan, demande une réaction.

par
Cyrill Pasche
A l’image de son topscorer Philip-Michaël Devos, diminué physiquement par une blessure tenace, le HC Ajoie, est dans une mauvaise passe. 

A l’image de son topscorer Philip-Michaël Devos, diminué physiquement par une blessure tenace, le HC Ajoie, est dans une mauvaise passe.

Martin Meienberger/freshfocus

«Cela aurait déjà pu être 1-0 après cinq secondes de jeu.» Gary Sheehan, le coach d’un HC Ajoie dépassé à Bienne mardi (8-1), fait allusion à ce premier tir du match, un essai puissant de Toni Rajala chanceusement sorti par le gardien Tim Wolf. Ce que l’entraîneur québécois veut dire par là, c’est que son équipe ne peut pas se permettre d’être menée si rapidement dans un match. Elle avait réussi à le faire vendredi dernier sur sa patinoire contre le leader d’alors, le HC Davos, qu’elle avait fini par battre 3-1 à Porrentruy. Le lendemain à Langnau, elle a sombré en début de partie déjà en encaissant un premier but après 55 secondes. Mardi à Bienne, si le HCA a miraculeusement évité l’ouverture du score après cinq secondes, il a déjà craqué après 75 secondes lorsque l’attaquant du HCB Mike Künzle s’est facilement faufilé dans la défense jurassienne.

L’absence de Leduc a chamboulé les plans

Censé être un pion essentiel en défense, Jérôme Leduc n’a joué que huit matches cette saison. 

Censé être un pion essentiel en défense, Jérôme Leduc n’a joué que huit matches cette saison.

Pascal Muller/freshfocus

La poisse n’abandonne pas la légion étrangère du HC Ajoie depuis le début de l’exercice. Jonathan Hazen (probablement out pour la saison), le Suédois Sebastian Wannström et le défenseur québécois Jérôme Leduc sont toujours à l’infirmerie. Guillaume Asselin, de retour au jeu depuis peu, est longtemps resté sur la touche, tandis que Philip-Michaël Devos continue de jouer malgré une blessure à une cheville contractée il y a plusieurs semaines. Outre Hazen, qui aurait dû constituer un duo de choc avec Devos, c’est avant tout l’absence du défenseur Jérôme Leduc (8 matches seulement) qui pénalise le plus le HC Ajoie.

«C’est ce qui nous manque le plus, un défenseur étranger capable de stabiliser l’équipe et d’avaler un grand nombre de minutes de jeu. Sa longue absence a complètement chamboulé nos plans», regrette Sheehan, qui ne sait toujours pas quand l’arrière québécois sera de nouveau apte à jouer. Le HCA ne devrait-il pas sonder le marché pour enrôler un deuxième importé en défense? Sheehan, qui ne dirait certainement pas non à l’arrivée d’un renfort supplémentaire, hausse les épaules. «Ce n’est pas à l’ordre du jour. Et puis, nous avons déjà activé sept des huit licences disponibles…»

«Nous sortons tout juste d’une pause de dix jours, mais il y a sans doute de la fatigue mentale qui s’est installée chez nous. Sinon comment expliquer que nous fassions tant de cadeaux sur l’ensemble d’un match?»

Gary Sheehan, coach du HC Ajoie

«Nos adversaires ne nous respectent pas», pointe du doigt Gary Sheehan, avant de préciser sa pensée: «Ils savent que notre défense n’est pas étoffée et qu’elle aura de la peine à tenir le choc sur la longueur, alors ils nous mettent sans cesse la pression. Regardez le HC Bienne: je ne pense pas que cette équipe joue de façon aussi agressive contre les autres équipes.»

Gary Sheehan est un coach préoccupé. Le Québécois doit éviter que son équipe n’entre dans une spirale négative. 

Gary Sheehan est un coach préoccupé. Le Québécois doit éviter que son équipe n’entre dans une spirale négative.

Martin Meienberger/freshfocus

L’art de la guerre, en quelque sorte… Les adversaires du HCA se ruent sur les points faibles du néo-promu soir après soir. «Nous sortons tout juste d’une pause de dix jours, mais il y a sans doute de la fatigue mentale qui s’est installée chez nous. Sinon comment expliquer que nous fassions tant de cadeaux sur l’ensemble d’un match?» Les erreurs individuelles, les revirements et les mauvaises passes s’accumulent ces derniers temps dans le camp ajoulot. Les défenseurs, eux, commencent à être usés. Le routinier Alain Birbaum (différentiel de moins cinq contre Bienne) a vécu une soirée bien compliquée. Le meilleur arrière lors du naufrage de mardi dans le Seeland? Mathias Joggi, un… attaquant de 35 ans venu donner un coup de main à une défense qui ne compte que cinq arrières de métier.

Vendredi à Porrentruy et dimanche à Rapperswil, le HC Ajoie affrontera à deux reprises l‘épatante formation de «Rappi»(5e). «J’attends une réaction, avance Sheehan. Comme nous sommes capables d’enchaîner une grosse performance et un mauvais match, nous pouvons aussi réussir l’inverse.» Après avoir encaissé 16 buts lors de ses deux dernières sorties, le HCA devra commencer par resserrer les rangs en défense. Et y croire autant que ses fans, toujours aussi épatants en tribunes malgré les défaites (19 en 25 matches) qui s’accumulent en cette saison du retour dans l’élite.

Pour lire les détails du match Bienne – Ajoie, cliquez ici.

Votre opinion