Football: Cette fois, le héros était attendu
Publié

FootballCette fois, le héros était attendu

Haris Seferovic veut prouver à tout le monde qu'il est le titulaire indiscutable à la pointe de l'attaque de la Nati. Pour ce faire, il a inscrit un doublé face à Andorre. La fin des questions?

par
Tim Guillemin
Saint-Gall
Haris Seferovic,un avant-centre en forme.

Haris Seferovic,un avant-centre en forme.

Keystone

Avant d'affronter Andorre, jeudi à Saint-Gall, la Suisse avait marqué douze buts dans ces qualifications pour la Coupe du Monde 2018. Grâce à onze joueurs différents. Une bonne chose, bien sûr, car une telle statistique montre bien la diversité du potentiel offensif de la Nati. Mais ce constat a de quoi vexer un homme: l'avant-centre titulaire. Le joueur qui est chargé de mettre les balles au fond des filets adverses. Le numéro 9. Haris Seferovic.

Une première occasion ratée, un doublé pour se rattraper

Alors, face aux Andorrans, le Lucernois de 25 ans a voulu mettre les choses au point et prouver que sa très bonne forme avec Benfica pouvait se transposer en rouge et blanc, les couleurs de la Nati. Il a eu une première occasion, qu'il n'a pas pu convertir. Mais «Sefe» n'a pas mis les oreilles en bas, bien au contraire. Il est en confiance et il voulait le montrer. Alors, à la 43e, il a parfaitement dévié un joli ballon de Xherdan Shaqiri et a pu inscrire le 1-0, avec la complicité du gardien andorran il est vrai.

Et l'avant-centre de la Nati n'a pas voulu s'arrêter là. A l'heure de jeu, il rôdait auprès des buts des Pyrénéens et s'est retrouvé au bon endroit, pile au bon moment, pour inscrire le 2-0. Un but de renard, de «fox in the box», qui peut sembler anodin mais qui ne l'est pas. Il est le signe que la chance a tourné et qu'un attaquant en pleine confiance a les ballons qui lui retombent dans les pieds au moment où il le faut. Ce n'est pas un hasard. Jamais.

Dimanche à Riga, il sera attendu par Andris Vanins

Alors, pour la première fois de la campagne de qualifications, la délivrance est venue de celui que tout le public attendait: l'avant-centre titulaire de la Nati, désormais meilleur buteur suisse de ces qualifications. Le plus dur arrive maintenant pour lui: enchaîner. Ce sera dimanche face à la Lettonie. Et nul doute qu'Andris Vanins se verrait bien interrompre ce qui ressemble furieusement à un début de série. Affaire à suivre de très près.

Car si Haris Seferovic ajoute l'efficacité à sa liste de qualités individuelles (générosité, humilité et combativité), la question de l'avant-centre titulaire au sein de la Nati sera très vite réglée. Tant mieux pour Vladimir Petkovic.

Votre opinion