Publié

Hockey sur glaceCette fois, le LHC n’a pas tremblé

Vainqueurs de Langnau au 7e acte, samedi (8-1), les Vaudois joueront les demi-finales des play-off contre Zoug.

par
Jérôme Reynard
Lausanne
Dustin Jeffrey, qui s'est ensuite blessé, a montré la voie à ses coéquipiers.

Dustin Jeffrey, qui s'est ensuite blessé, a montré la voie à ses coéquipiers.

Keystone

Cette fois, le LHC n’a pas tremblé. Poussés à disputer un septième match décisif après avoir mené 3-1 dans la série, les hommes de Ville Peltonen ont répondu présent, samedi soir à Malley 2.0 face à Langnau (8-1). Les voilà qualifiés pour les demi-finales des play-off pour la première fois dans l’histoire du club vaudois. Ils affronteront Zoug dès mardi à la Bossard Arena.

Lausanne était sous pression? Il a profité d’un puck mal négocié par Huguenin pour se donner de l’air dès la 8e minute de jeu, à 4 contre 5 (Jeffrey 1-0). Avant de doubler la mise deux minutes plus tard grâce à une subtile déviation de Kenins, en power-play (2-0). De l’efficacité et des situations spéciales bien maîtrisées, couplées à une certaine unité (discipline) et à une dose adéquate d’agressivité. Les Lions ont fait ce qu’il fallait pour prendre le match par le bon bout.

Un moment de flottement

Ils ont certes connu un moment de flottement en première partie de tiers médian (lié ou non à la sortie sur blessure de Jeffrey, a priori touché à la cuisse). Mais Zurkirchen leur a permis de conserver leur avantage de deux longueurs. Derrière, le festival du LHC (avec Vermin repositionné au centre) a commencé. Un solo d’Emmerton (30e 3-0), une offrande de Moy pour In-Albon (31e 4-0), un tir de Froidevaux (35e 5-0) et une déviation de Bertschy (39e 6-0, à 5 contre 4). La cause était largement entendue après 40 minutes. Avec, pour la petite histoire, un but de chacun des joueurs de centre (dont Vermin, pour le 7-0 à la 51e).

De quoi donner un caractère collectif à la performance lausannoise. Une prestation aboutie, avec en prime une dose (intelligente) d’intimidation (notamment sur l’instable DiDomenico, benché par Ehlers en troisième période). Les Lions étaient prêts à aller au combat, samedi soir. Le tout en restant calmes, alertes et donc inspirés et lucides dans les deux zones décisives.

En somme, Lausanne a livré un match plein. Il le fallait pour répondre aux attentes et assumer son statut de favori ainsi que ses envies de grandeur. D’autant que Langnau, emmené par le meilleur coach de la saison, le maître tacticien Heinz Ehlers, l’a poussé dans ses derniers retranchements dans cette série.

Le LHC a fini par faire la différence en gardant confiance (alignement compris) mais en se montrant enfin autoritaire. Rendez-vous mardi à Zoug pour l’acte I des demi-finales.

Lausanne - Langnau 8-1 (2-0 4-0 2-1)

Malley 2.0, 6700 spectateurs (guichets fermés).

Arbitres: MM. Hebeisen, Salonen; Castelli, Fuchs.

Buts: 8e Jeffrey (Vermin/4c5) 1-0, 10e Kenins (Grossmann/5c4) 2-0, 30e Emmerton (Leone) 3-0, 31e In-Albon (Moy, Kenins) 4-0, 35e Froidevaux (Kenins) 5-0, 39e Bertschy (Genazzi/5c4) 6-0, 51e Vermin 7-0, 56e Pesonen (P. Berger) 7-1, 58e Antonietti (Frick) 8-1.

Lausanne: Zurkirchen; Junland, Genazzi; Lindbohm, Frick; Trutmann, Grossmann; Nodari; Bertschy, Jeffrey, Vermin; Moy, Emmerton, Kenins; Zangger, Froidevaux, Leone; Antonietti, In-Albon, Herren; Traber.

Langnau: Ciaccio (41e Ostlund); Glauser, Leeger; Erni, Lardi; Cadonau, Huguenin; Kindschi; Elo, Gagnon, Dostoinov; DiDomenico, P. Berger, Pesonen; Kuonen, Diem, Neukom; Rüegsegger, Randegger, N. Berger; Gerber.

Notes: Lausanne sans Mitchell (blessé), Borlat, Schelling, Barbero, Partanen ni Roberts (surnuméraires). Langnau sans Punnenovs, Blaser, Johansson, Gustafsson (blessés) ni Giliati (surnuméraire). Tirs sur le poteau: 21e Frick, 28e Junland.

Pénalités: 7x2’ + 2x10’ (38e Junland, 50e Grossmann) contre Lausanne; 7x2’ + 2x10’ (38e DiDomenico, 50e Glauser) contre Langnau.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!