Publié

Fraude FiscaleCette fois, les États-Unis s’attaquent aux assurances vie

Retraites Populaires, société de droit public qui gère les caisses de pensions de 32 000 fonctionnaires vaudois, a de quoi s’inquiéter.

par
François Pilet
La façade de Retraites Populaires, à Lausanne, en 2003, quand elle portait encore l’enseigne de la société d’assurances «Forces Vives», ouverte à la clientèle américaine. Ce logo a été retiré depuis. Récemment, l’institution de droit public est allée jusqu’à effacer toute référence à «Forces Vives» de son site Internet. Les clients américains, eux, sont toujours là.

La façade de Retraites Populaires, à Lausanne, en 2003, quand elle portait encore l’enseigne de la société d’assurances «Forces Vives», ouverte à la clientèle américaine. Ce logo a été retiré depuis. Récemment, l’institution de droit public est allée jusqu’à effacer toute référence à «Forces Vives» de son site Internet. Les clients américains, eux, sont toujours là.

Philippe Maeder

En 1999, l’idée paraissait excellente. Moderniser son image en se lançant dans la vente d’assurances vie privées sur le marché international. Avec un nouveau territoire de rêve à explorer: les États-Unis. Retraites Populaires s’y lançait avec enthousiasme. A l’image d’une autre société, celle-ci zurichoise, appelée Swisspartners. Las, après leur assaut contre les banques suisses soupçonnées de fraude fiscale, les autorités américaines se sont penchées sur les assurances.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!