Suisse: CFF et partenaires sociaux trouvent un accord
Publié

SuisseCFF et partenaires sociaux trouvent un accord

L’ex-régie fédérale et les associations du personnel se sont entendues sur les mesures d’économie qui prendront effet le 1er mai prochain.

La baisse du trafic ferroviaire liée à la pandémie de Covid-19 a obligé les CFF a adopter des mesures d’économie.

La baisse du trafic ferroviaire liée à la pandémie de Covid-19 a obligé les CFF a adopter des mesures d’économie.

CFF

Après d’intenses négociations, les CFF et les partenaires sociaux sont parvenus à un accord sur des mesures de réduction des coûts déterminantes pour le personnel. Celles-ci prendront effet le 1er mai 2021. Les parties ont en outre convenu de prolonger la convention collective de travail (CCT) de trois ans à compter du 1er mai 2022. Les deux parties se disent satisfaites du résultat.

Parmi ces mesures, 0,3% de la masse salariale des CFF sera utilisé pour des mesures salariales individuelles pour les collaboratrices et collaborateurs dans les niveaux d’exigence inférieurs de la CCT (à l’origine, 0,9% avait été convenu pour tout le personnel). Aucune part unique liée à la prestation ne sera versée pour l’année écoulée en cas de très bons résultats dans les évaluations du personnel CCT.

Les collaboratrices et collaborateurs CFF ayant un contrat CCT dont les rapports de travail sont ininterrompus depuis au moins le 1er juillet 2020 et se poursuivent au moins jusqu’au 31 mai prochain recevront une prime exceptionnelle unique de 200 francs - respectivement 100 francs pour les personnes occupées à un taux inférieur à 50 pour cent - en 2021. L’ex-régie fédérale renonce à la suppression de jours de vacances pour 2021. La mise en œuvre des mesures salariales et le paiement de la prime unique auront lieu en mai 2021. Les parties ont en outre convenu de prolonger la CCT 2019 de trois ans à partir du 1er mai 2022.

Solution «réaliste»

«Les négociations ont été difficiles, mais elles se sont terminées par une solution réaliste et acceptable pour toutes les parties», commente Markus Jordi, responsable des ressources humaines des CFF. Ces mesures de réduction des coûts sont une réponse à la situation financière tendue des CFF.

Barbara Spalinger, responsable des négociations pour les partenaires sociaux et vice-présidente du syndicat des travailleurs du transport SEV, ajoute: «En cette période d’incertitude financière et économique, la prolongation de la CCT et la protection qu’elle prévoit contre le licenciement pour raisons économiques représente une grande valeur pour les salariés, leur donnant stabilité, sécurité et perspective.»

Conséquence du Covid

La situation financière des CFF est très tendue en raison des conséquences de la pandémie de coronavirus. La Confédération et le Parlement ont adopté un message d’urgence pour amortir la perte de recettes liée au coronavirus pour les entreprises de transport dans les domaines donnant droit à des indemnités. En revanche, les CFF supportent eux-mêmes la perte de recettes dans les domaines du trafic grandes lignes et de l’immobilier, non indemnisés.

(comm/egr)

Votre opinion