Economie: Cham Paper Group: bond du bénéfice net semestriel

Publié

EconomieCham Paper Group: bond du bénéfice net semestriel

Pour le reste de l'exercice en cours, le groupe entrevoit une poursuite de l'évolution positive de la marche des affaires.

Cham Paper Group attend l'approbation en votation populaire pour développer son secteur immobilier.

Cham Paper Group attend l'approbation en votation populaire pour développer son secteur immobilier.

Keystone

Cham Paper Group a vu son bénéfice net bondir à 3,3 millions de francs au premier semestre, contre un montant de 79'000 francs seulement il y a un an. Le chiffre d'affaires du fabricant zougois de papiers spéciaux a lui augmenté de 3% à 103,8 millions.

Le groupe de Suisse centrale porte un regard réjoui sur le développement de ses affaires, selon un communiqué publié jeudi. Cham Paper, dont la production s'effectue en Italie, dit avoir profité d'une légère reprise du marché, des efforts pour accroître son efficacité et de la normalisation du prix des matières premières.

Optimisme de rigueur

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT), donné après restructuration, a atteint 5,23 millions de francs, contre 2,97 millions au premier semestre de l'an dernier. La marge correspondante s'est renforcée de deux points pour se fixer à 5%, précise Cham Paper.

Pour le reste de l'exercice en cours, Cham Paper entrevoit une poursuite de l'évolution positive de la marche des affaires dans ses deux secteurs d'activité, papier et immobilier. Le groupe confirme son objectif annoncé d'amélioration du bénéfice d'exploitation comparé à l'EBIT 2014.

Projet immobilier en suspens

L'activité immobilière reste toutefois tributaire de l'approbation en votation populaire à fin septembre du déclassement de zone et du plan d'aménagement pour la réalisation de son projet «Papieri-Areal» à Cham (ZG). Ce dernier a déjà reçu l'aval des autorités cantonales.

La localité zougoise constitue le fief historique de Cham Paper. Après des années de restructuration et la perte de dizaines d'emplois, l'entreprise n'y assure plus que les activités touchant à la recherche et au développement ainsi qu'au marketing et à la vente.

(ats)

Ton opinion