Publié

natationChampionnats de France - Yannick Agnel et le défi extraordinaire (MAGAZINE)

Par Sabine COLPART CHARTRES, 07 avr 2014 (AFP) - Champion olympique et du monde, Yannick Agnel s'est donné une nouvelle impulsion aux Etats-Unis il y a presqu'un an, sous la direction de l'éminent coach Bob Bowman, avec qui il entend relever un défi extraordinaire: s'imposer sur 100, 200 et 400 m.

Le challenge est de taille et débute mardi aux Championnats de France de Chartres, sélectifs pour l'Euro-2014 fin août à Berlin. Personne n'a jamais réussi tel exploit. Il faut dire que l'écart est grand entre un sprint (100 m) et le demi-fond (400 m). Les méthodes d'entraînement sont différentes, puisque qu'il faut travailler l'explosivité pour le 100 m et l'endurance pour le 400 m, et la morphologie des nageurs aussi ! Mais tel a été le deal de départ entre Agnel et Bowman, le mentor de l'olympien le plus médaillé de l'Histoire, Michael Phelps. "C'est possible, mais c'est difficile. Très difficile !", a lancé Bowman, qui s'occupe pour la première fois d'un non Américain: "C'est déjà difficile de gagner le 100 m et le 200 m. Qui le fait ? Très peu de gens. Mais s'il continue à s'améliorer, il peut sûrement y arriver. Pourquoi pas". Un challenge inédit qui ne fait qu'attiser la motivation du jeune Français de 22 ans. "Raison de plus pour le tenter. C'est vraiment un défi que j'ai envie de tenter. Au niveau français d'abord, puis au niveau européen si tout se passe bien. On verra ensuite". Un seul nageur dans le monde a pu monter sur les podiums des 3 épreuves: l'Australien Ian Thorpe, 1er sur 200 m et 400 m et 3e sur 100 m lors des JO-2004 à Athènes et des Mondiaux-2003. Agnel, champion olympique et du monde en titre sur 200 m libre, aura 8 courses au programme cette semaine, s'il passe toutes les étapes entre séries, demi-finales et finales. Sa quête débutera dès mardi avec le 400 m libre, la course qui lui a permis de décrocher son premier grand titre en 2010, aux Championnats d'Europe, et qu'il avait abandonnée en avril 2012 au profit du 100 m avant de renouer en novembre 2012 avec le record du monde en petit bassin. Sa dernière sortie sur l'épreuve date de janvier et n'a pas été une grande réussite (3:49.78). "Yannick a besoin du 400 m pour se développer. Je pense qu'il peut faire un très bon 400 m. Le 200 m est son épreuve idéale mais il a besoin du 400 m", a souligné Bowman. L'histoire ne fait que commencer et Agnel en a parfaitement conscience. "Il va falloir que je m'entraîne et que je fasse du kilométrage pour tenir toute une semaine, c'est clair et net". L'entraîneur en chef des Bleus, Romain Barnier, a "plutôt tendance à penser que ça va être compliqué". "Mais ça ne marche pas jusqu'au jour où y en a un qui prouve que ça marche. Yannick fait partie de ces gens qui décident de leur sort, il en a le talent". sc/ol/jcp

(AFP)

Votre opinion