Ski alpin: Championnats du monde 2025 à Crans-Montana?

Actualisé

Ski alpinChampionnats du monde 2025 à Crans-Montana?

Huit ans après les Championnats du monde de St-Moritz, la Suisse pourrait à nouveau accueillir des Mondiaux de ski alpin.

Le public de Crans-Montana est très friand de compétitions sportives.

Le public de Crans-Montana est très friand de compétitions sportives.

Keystone

Crans-Montana/Valais a officialisé samedi soir sa candidature pour les Championnats du monde 2025. Une candidature qui n'interfère pas avec le ticket romand pour les JO 2026.

Trente-huit ans après les Championnats du monde les plus prolifiques de l'histoire du ski suisse, Crans-Montana espère bien pouvoir accueillir les meilleurs skieurs du monde sur les pistes Nationale et Mont Lachaux. «On va se mettre au travail, a tout de suite averti Marius Robyr, cheville ouvrière de la candidature valaisanne. Ca va être deux ans super pour préparer le dossier et le remettre à la FIS avant le 1er mai 2019.» Le nom de la station qui accueillera les Mondiaux 2025 sera dévoilé en 2020 à l'issue du congrès de la FIS.

Le soutien de Swiss-Ski

La taxe de dépôt de dossier est fixée à 400'000 francs. Cela signifie que le budget pour la candidature avoisine les deux millions de francs. Il tient compte d'une éventuelle deuxième tentative. En cas d'octroi des Mondiaux, le budget de l'événement se situerait autour des 70 millions de francs. Crans-Montana s'attend à recevoir de la concurrence venue d'Autriche (Saalbach?). Si la station valaisanne est recalée en 2025, elle retenterait sa chance en 2027 et en 2029.

Très impliqué dans le projet, membre du comité directeur, le président de Swiss-Ski Urs Lehmann use de tout son poids à l'heure où la politique revêt davantage d'importance que l'aspect sportif: «C'est important pour la famille du ski suisse de relancer un projet dans la foulée des Championnats du monde de St-Moritz. Et on parle d'un projet sur huit ans, voire même sur douze ans selon les décisions du Congrès de la FIS. Après avoir fait quelque chose d'exceptionnel à l'Est, il me semble essentiel de faire quelque chose d'exceptionnel à l'Ouest. Et surtout à Crans-Montana où tout le monde se souvient de 1987. J'en garde de superbes souvenirs parce que j'étais ouvreur lors de la descente.»

Et l'Argovien d'enchaîner: «On n'a pas beaucoup de stations aussi fortes au niveau des pistes et avec le rayonnement international de Crans-Montana. Pour organiser des Mondiaux, il faut des stations qui voient plus loin. Et personnellement, c'est un rêve de pouvoir présenter un projet qui vient de la Suisse romande.»

Quid des JO 2026?

Si l'enthousiasme de Marius Robyr et son AIP (attitude intérieure positive) a quelque chose de contagieux, la proximité de la candidature romande pour les JO 2026 interpelle. «Avant de lancer la candidature des JO 2026, ils sont venus me trouver et m'ont demandé comment je voyais l'affaire, raconte Marius Robyr. On est allé à Berne voir le patron de la FIS et il nous a dit qu'il n'y avait aucun problème. S'il y a une candidature olympique, cela n'interfère en rien avec notre volonté d'organiser les Mondiaux.»

Pour Urs Lehmann, la Suisse a les moyens d'organiser les Jeux: «Pour moi il n'y a rien qui empêche la tenue des Mondiaux et des Jeux olympiques. Après c'est la vision du CIO. Est-ce qu'ils veulent aller dans la même direction? Ce qui est certain, c'est que les deux dossiers sont indépendants. J'espère qu'on pourra pousser les deux. Les Jeux sont très importants pour la Suisse. Franchement, je n'ai pas compris le vote des Grisons, c'était une grande déception.» La question des coûts a certainement freiné pas mal de concitoyens dans l'isoloir: «Oui mais c'est la Suisse, on peut le payer. Je suis persuadé que des Jeux d'hiver sont faisables en Suisse. On a presque toutes les infrastructures. Si les Jeux se tiennent en Valais en 2026, je suis sûr qu'il y aura des synergies avec Crans-Montana.»

Marius Robyr, qui fut pendant 18 ans patron de la Patrouille des Glaciers, ne pense pas autrement: «Si on n'a pas le ski à Crans-Montana en 2026, il faut qu'on arrête. C'est comme imaginer une piste de bob ailleurs qu'à St-Moritz. On n'a pas mis des millions dans les pistes et organisé des courses de Coupe du monde pour envisager un autre scénario.»Crans-Montana/Valais est candidat aux Mondiaux 2025 avec un important soutien de Swiss-Ski. Huit ans après les Championnats du monde de St-Moritz, la Suisse pourrait donc à nouveau accueillir des Mondiaux de ski alpin.

38 ans après les Championnats du monde les plus prolifiques de l'histoire du ski suisse, Crans-Montana espère bien pouvoir accueillir les meilleurs skieurs du monde sur les pistes Nationale et Mont Lachaux. Le président de Swiss-Ski Urs Lehmann et le Président du Comité d'organisation des courses Coupe du monde de Crans-Montana, Marius Robyr, ont officiellement lancé la candidature valaisanne.

Implication fédérale

La lettre d'intention doit être déposée auprès de la FIS avant le 1er mai 2019. La candidature de Crans-Montana/Valais dispose du soutien du canton, des communes et de Swiss-Ski. Urs Lehmann fait d'ailleurs partie du comité de candidature afin de montrer l'implication de la fédération dans le projet. Une fois que la candidature sera officielle auprès de la FIS, Crans-Montana/Valais pourra préparer son dossier. Le nom de la ville qui accueillera les Mondiaux 2025 sera dévoilé en 2020 à l'issue du congrès de la FIS.

Crans-Montana/Valais s'attend à recevoir de la concurrence venue de France (Méribel/Courchevel) et d'Autriche (Saalbach?). En cas d'attribution des Mondiaux, la station remodèlerait complètement le stade d'arrivée avec un projet d'arène polyvalente permanente où d'autres manifestations pourraient être organisées.

(si)

Ton opinion