25.10.2020 à 12:01

Formule 1Chantage au suicide de Red Bull

Lâchée par son motoriste Honda, l’écurie anglaise menace maintenant de quitter la F1 à la fin de la saison prochaine avec sa petite sœur Alpha Tauri.

von
Luc Domenjoz

Moteurs figés?

Fin 2021, Honda se retirera de la Formule 1 pour la quatrième fois de son histoire. Et laissera les écuries Red Bull et Alpha Tauri (ex-Toro Rosso) sans moteur.

Red Bull n’a que deux options: en revenir au moteur Renault, que la marque a quitté il y a deux ans au terme d’un divorce difficile… ou préparer son propre moteur.

Les V6 turbo hybrides qui propulsent les Formule 1 jusqu’en 2025 sont des moteurs très coûteux à concevoir. Pour Red Bull, la seule solution consisterait à reprendre les blocs Honda actuels pour continuer de les aligner, sans développement. «Il nous serait tout simplement impossible de financer le développement d’un moteur. Seul un grand constructeur peut se le permettre», souligne Christian Horner, le patron de l’écurie Red Bull.

Bien sûr, Red Bull doit encore négocier le rachat de la propriété intellectuelle de son moteur à Honda. Puis, surtout, convaincre Mercedes, Ferrari et Renault, les trois autres motoristes présents, de figer leurs moteurs dès 2022 - ce qui ne va pas arranger Ferrari, dont le V6 accuse un terrible retard sur ses deux concurrents. «Qu’une grande marque comme Honda quitte la F1 est un coup de semonce, poursuit Christian Horner. Il ne reste que trois fabricants de moteurs, c’est une situation très précaire. Il serait criminel de laisser les moteurs Honda sur une étagère au Japon. Nous voulons les reprendre, mais les autorités sportives doivent nous aider et décider du gel de tout développement.»

Le sous-entendu, c’est que Red Bull et Alpha Tauri pourraient quitter la Formule 1 si le Britannique n’était pas entendu. Ce qui serait évidemment catastrophique pour la discipline. Les autres écuries vont-elles céder à ce chantage?

Toto Wolff appuie Red Bull

A la surprise générale, Toto Wolff, le patron de Mercedes F1, a confirmé qu’il appuierait la demande de Red Bull de figer le développement des moteurs. «Je comprends très bien la démarche de Red Bull, dit-il. Ils ne veulent plus être clients d’un motoriste. Ils veulent avoir leur propre moteur, et peut-être ont-ils déjà quelques informations de la part de Honda sur la manière dont leur V6 sera amélioré en 2021, avant de tout figer en 2022. Je crois que nous devons tout faire pour aider Red Bull à s’en sortir, et j’appuie leur proposition d’arrêter les développements dès 2022.»

Cette proposition sera discutée lundi, mais Ferrari va nécessairement s’y opposer. Avec un argument de poids: la Formule 1 représente le sommet du sport automobile, et figer le développement des moteurs va à l’encontre de sa philosophie.

Le fait que Toto Wolff appuie Red Bull montre surtout que le patron de Mercedes ferait n’importe quoi pour empoisonner la vie de Ferrari et de son patron, Mattia Binotto, que l’Autrichien déteste.

Valtteri Bottas «écœuré»

Il avait signé le meilleur chrono de toutes les séances d’essais du week-end, Valtteri Bottas. Toutes jusqu’à la séance de qualification Q2 comprise. Mais dans les dernières minutes de Q3, celles qui comptent pour la grille de départ, le Finlandais a, une fois de plus, cédé le meilleur chrono à Lewis Hamilton. «Je suis un peu écœuré, évidemment, lâchait Valtteri Bottas. Tout à la fin des qualifications, on avait le choix des pneus, tendres ou mediums. J’ai préféré les mediums, ce qui est un peu contre-intuitif, mais il me semblait qu’ils étaient légèrement plus rapides. Après, on pouvait choisir de faire un tour rapide ou deux. Avec un tour, on embarque moins d’essence, la voiture est un peu plus légère, et j’ai choisi cette option. Mais j’aurais dû faire comme Lewis. Il a préféré prendre de l’essence pour faire deux tours, ce qui lui a permis de mieux chauffer les pneus mediums et de me battre.» Une fois de plus, le Finlandais devait céder devant son équipier au moment le plus important.

Un circuit très glissant

Des pneus mal adaptés? Un revêtement trop glissant? Toujours est-il que tous les pilotes se sont plaints d’une très mauvaise adhérence sur le circuit de Portimao. «Il n’y a qu’une seule trajectoire possible. Juste à côté, ça glisse, prévient Max Verstappen. C’était très étrange. J’ai fait un bon chrono en Q1 (ndlr: la première phase des qualifications), mais ensuite je n’ai pas réussi à refaire un temps identique. Je n’avais plus la même adhérence.»

Tous les pilotes se sont plaints du même problème: une difficulté à faire monter leurs pneus en température, et surtout à faire fonctionner les pneus arrière en même temps que les pneus avant.

Les chaises musicales

L’écurie Red Bull tient la clé de bon nombre de volants encore à distribuer pour la saison prochaine. Plusieurs pilotes ne devraient plus être reconduits, tandis que plusieurs jeunes issus de la Formule 2 semblent en passe de prendre leur place.

Dans les rangs des éliminés, on trouve Romain Grosjean, Kevin Magnussen, et probablement Esteban Ocon, Daniil Kvyat et peut-être l’excellent George Russell (nettement meilleur, mais nettement moins fortuné que son équipier Nicola Latifi).

A leur place, on devrait trouver des jeunes comme Nikita Mazepin (dont le papa achète la place), Mick Schumacher, Callum Ilott ou Robert Shwartman. Ces trois derniers se montrent plutôt brillants en Formule 2 cette année. Un renouvellement des pilotes plutôt bienvenu.

Vettel: «Leclerc n’est pas dans la même classe que moi»

Cette fois, c’est dit: Sebastian Vettel avoue son impuissance à égaler les chronos de son équipier Charles Leclerc - tout au moins lors des qualifications.

A Portimao, le Monégasque s’est qualifié en deuxième ligne (son meilleur résultat de la saison, tout comme il y a deux semaines au Nürburgring), alors que l’Allemand échouait à la 15e place. «On ne peut pas simplement dire que Charles me bat. Il est carrément dans une autre catégorie que moi» avoue Sebastian Vettel. «J’essaie tout ce que je peux. Je suis assez satisfait de mes tours, mais je ne suis tout simplement pas assez rapide. Je ne peux donner que ce que j’ai en moi…» Belle franchise de la part du quadruple champion du monde.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

CarlZafano

26.10.2020 à 07:00

Red bull a raison de faire cette proposition (soit gel des moteurs, soit ils reprennent Renault, ou alors ils peuvent éventuellement quitter la F1). Par rapport au chantage, Ferrari est reine en la matière : ils ont menacé x fois de quitter la F1 ou de créer leur championnat sans jamais le faire!

Rko

25.10.2020 à 14:17

À quand un chantage au corona? Tellement de gens en ont peur, ça doit avoir un bon impact...

Marc

25.10.2020 à 12:59

Vous sautez du coq à l'âne dans votre article.... vraiment incohérent. Vous parlez de moteur de f1 et ensuite du grand prix...