Football: «Chaque pas en avant est bon à prendre»
Publié

Football«Chaque pas en avant est bon à prendre»

Les clubs romands réagissent à l’annonce du Conseil fédéral d’autoriser les rassemblements jusqu’à 1000 personnes dès lundi.

par
Sport-Center
Vincent Steinmann, directeur marketing et communication du LS, se réjouit de la décision du Conseil fédéral.

Vincent Steinmann, directeur marketing et communication du LS, se réjouit de la décision du Conseil fédéral.

Keystone

Bonne nouvelle pour le football suisse. Ce vendredi, le Conseil fédéral a annoncé que les rassemblements, autorisés jusqu’à 300 personnes actuellement, le seraient jusqu’à 1000 personnes à partir de lundi. Globalement, les clubs romands se réjouissent de cet assouplissement des contraintes sanitaires. À commencer par le Lausanne-Sport. «On accueille cette décision de manière très positive, réagit Vincent Steinmann, directeur marketing et communication du LS. Chaque pas en avant est bon à prendre.»

La joie est plus mesurée du côté des pensionnaires de Super League. «On est content, évidemment», lâche Jean-François Collet, le propriétaire de Xamax. «On en prend bonne note», se contente d’ajouter Loïc Lüscher, le responsable communication du Servette. Christian Constantin, lui, livre une réponse lapidaire. «Depuis le début, je milite pour qu’on s’organise autrement. Maintenant, je prends les choses comme il faut les prendre», répond le boss du FC Sion.

Un changement humain mais pas économique

Jean-François Collet explique cette retenue: «Économiquement, ça ne change rien pour les clubs de première division de passer de 300 à 1000 personnes. On aura même davantage de pertes car on va faire travailler plus de monde. Au niveau logistique, cela reste compliqué. Le seul avantage, c’est qu’on pourra accueillir plus d’abonnés. Pour eux, c’est très bien.» Même son de cloche à Lausanne. «Ça ne change pas grand-chose pour notre modèle économique. Par contre, cela fera moins de frustrés», indique Vincent Steinmann. Chez les Grenat, on est également enchanté vis-à-vis des supporters. «95% de nos abonnés ont renoncé à être dédommagés. Je suis heureux qu’ils puissent en être récompensés», affirme Loïc Lüscher.

Reste à savoir comment seront désignés les «élus» qui pourront assister aux rencontres. Si Servette et Xamax assurent n’avoir pas encore réfléchi à la question, Sion et le LS ont leur petite idée. «On partirait sur la moitié des places réservée aux abonnés, puis le reste aux sponsors et aux clubs de soutien», confie Vincent Steinmann. À Tourbillon, Christian Constantin a déjà fait son calcul: «Il reste six matches. Sachant qu’on compte quelque 5800 abonnés, et si on estime que 10% d’entre eux ne viendront pas aux matches pour diverses raisons, on serait plus ou moins à un billet par abonné.»

Bien que le casse-tête soit moindre, les clubs devront tout de même faire des choix.

Brice Cheneval

Votre opinion