Scandale 1MDB: Charges contre un proche de l'ex-premier ministre
Publié

Scandale 1MDBCharges contre un proche de l'ex-premier ministre

La justice malaisienne lance de nouvelles charges contre un proche de l'ancien premier ministre malaisien impliqué dans le scandale 1MDB.

Le financier malaisien en fuite Low Taek Jho est visé par de nouveaux chefs d'accusation dont celui d'avoir blanchi plus d'un milliard de dollars dans le vaste scandale de corruption 1MDB, a annoncé la police malaisienne mercredi.

La justice qui enquête sur l'affaire 1MDB, du nom du fonds souverain censé financer la modernisation de la Malaisie, a mis au jour des détournements présumés de milliards de dollars par l'ancien Premier ministre Najib Razak et ses alliés.

Le financier Jho Low, proche de l'ex-Premier ministre, est accusé d'avoir joué un rôle central dans ce pillage dont la révélation a contribué à la défaite électorale de Najib Razak en mai.

Suspects en fuite

L'ex-Premier ministre, son épouse et des proches ont été inculpés mais le responsable dément toute malversation.

Les nouveaux chefs d'accusation enregistrés par un tribunal de Kuala Lumpur à l'encontre de Low Taek Jho portent sur des faits commis entre 2009 et 2014.

Au côté du financier, quatre autres suspects en fuite ont été inculpés d'abus de confiance.

«Un mandat d'arrêt a été obtenu par le tribunal et on va intensifier les efforts pour arrêter les cinq individus qui ont fui la Malaisie», a indiqué Mohamad Fuzi Harun, inspecteur-général de police dans un communiqué.

Cinq nouveaux chefs d'accusation portent sur le blanchiment présumé de 1,03 milliard de dollars et deux autres sur le blanchiment de 126 millions de dollars.

Justice malaisienne critiquée

Le financier malaisien, qui a été vu pour la dernière fois à Macau, pourrait se cacher en Chine, ont indiqué précédemment les autorités malaisiennes.

Son porte-parole a déclaré que l'homme d'affaires malaisien était innocent et estimé qu'il n'y avait «pas de justice indépendante» en Malaisie.

La police malaisienne a déjà prononcé en août huit chefs d'accusation à son encontre et un contre son père Low Hock Peng, tous concernant du blanchiment.

Le département américain à la Justice, qui enquête également sur ce scandale international, a de son côté inculpé Low Taek Jho, Tim Leissner, ancien patron de Goldman Sachs en Asie du sud-est, et son ancien collègue Ng Chong Hwa.

(AFP)

Votre opinion