Confection: Charles Vögele enregistre une baisse de ses résultats
Publié

ConfectionCharles Vögele enregistre une baisse de ses résultats

Le chiffre d'affaires net de Charles Vögele est en baisse de 13% à 392 millions. Le groupe de confection schwytzois a souffert de l'abandon du taux plancher de l'euro.

ARCHIVES, Keystone

Charles Vögele affiche des résultats en fort recul au premier semestre 2015 à cause du franc fort. Le groupe de confection schwytzois, qui poursuit sa transformation, a triplé sa perte nette à 36 millions de francs, contre un débours de 12 millions à la même période voici un an.

Le groupe a souffert de l'abandon du taux plancher du franc contre l'euro. La décision intervenue mi-janvier a conduit à une pression accrue sur les prix domestiques et à des effets de change négatifs massifs sur les autres marchés,» souligne ce mardi 25 août le patron de la société, Markus Voegeli, cité dans le communiqué.

Le chiffre d'affaires s'est effrité de plus de 13% à 392 millions de francs. L'impact monétaire a pesé à hauteur de 40 millions sur les ventes nettes. Hors effet de change, celles-ci n'ont toutefois perdu que 4,1%.

Pendant la période sous revue, la perte d'exploitation (EBIT) a aussi évolué négativement, à -29 millions de francs, après un trou de 5 millions il y a un an. L'évolution de l'euro a toutefois profité du côté des coûts.

Marché domestique en recul

En Suisse, le problème du «tourisme d'achat» à l'étranger, y compris sur Internet, s'est accentué. Le détaillant a pourtant rapidement introduit des rabais de jusqu'à 20% sur ses articles. Mais ses ventes se sont effritées de 8,6%, ou de 7,7% hors effet de change.

En Allemagne, premier débouché, les ventes ont lâché 4% (hors effets de change) tandis que les volumes se sont tassés de 2,5%. La crise qui prévaut dans le secteur de l'habillement outre-Rhin a aussi pesé sur les prix. Au Benelux, le chiffre d'affaires a gagné 0,7% mais il a fléchi de presque autant en Europe centrale.

Mue des magasins

La performance sur les six premiers mois de l'année s'avère inférieure aux attentes, admet Charles Vögele. Le groupe s'estime cependant sur la bonne voie grâce aux mesures mises en œuvre sur le plan de la qualité.

Le deuxième semestre constituera aussi un défi mais la stratégie de transformation des magasins et le nouveau site Internet, lancé mi-août, devraient aider à atteindre les objectifs. A ce jour, 160 filiales ont été adaptées au nouveau format. D'ici fin 2015, ce processus devrait être clos en Suisse et fin 2017 dans les autres pays.

Pour l'ensemble de l'année, la direction reste confiante, après un «bon mois de juillet». Elle espère stopper le recul des ventes par rapport à l'an dernier et réaliser un résultat opérationnel brut (EBITDA) positif.

(ats)

Votre opinion